•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario sabre le financement de La Passerelle-I.D.É.

Une dame devant un ordinateur.

La directrice de La Passerelle-I.D.É., Léonie Tchatat

Photo : Radio-Canada

Natasha MacDonald-Dupuis

Le gouvernement de l'Ontario met fin à son entente de financement avec La Passerelle-I.D.É. et ordonne l'arrêt de tous les programmes offerts en son nom.

Les deux ministères concernés, soit celui de la Formation et des Collèges et Universités ainsi que le ministère des Services à l’enfance, des Services sociaux et communautaires, ont cessé de verser des fonds à La Passerelle-I.D.É., qui a été formellement informée de la décision lundi.

L'enquête gouvernementale entre désormais dans sa seconde phase et visera à déterminer si les fonds publics ont été été gérés « de manière responsable et transparente », indique une porte-parole pour le ministère de la Formation et des Collèges et Universités, Ciara Byrne.

La Passerelle-I.D.É. continue à rejeter, dans les termes les plus fermes, toute allégation de mauvaise gestion des fonds publics, indique la porte-parole Kenza Bendjenad.

Nous sommes donc perplexes devant cette décision du gouvernement. Il est à noter que ce contrat était en cours de renouvellement après une année de succès. Nous aurions voulu pouvoir poser directement de nombreuses questions au Ministère et nous sommes donc très déçus de comprendre qu'ils ont communiqué à la hâte avec les médias plutôt que d'engager un dialogue avec nous, ajoute-t-elle.

La province prendra en charge les clients touchés, notamment les participants du programme Tremplin Emploi, dont les résultats auraient été gonflés, selon une enquête récente de Radio-Canada.

« Les participants seront adressés à des centres d'Emploi Ontario et redirigés vers d'autres fournisseurs de services », indique la porte-parole Ciara Byrne, qui ajoute que les clients pourront choisir d'être redirigés vers des services en français.

Tremplin Emploi

Récemment, des ex-participants de Tremplin Emploi, un programme qui s'est vu allouer au moins 2,2 millions de dollars en dons et subventions, ont raconté qu'après avoir trouvé eux-mêmes leurs emplois, ils se seraient fait offrir environ 900 $ par La Passerelle-I.D.É. en échange d'une copie de leur offre d'emploi.

Malgré ce financement considérable, le nombre de participants inscrits à certaines cohortes était bien en deçà des objectifs de départ. Dans les derniers mois, les trois partenaires collégiaux du programme Tremplin Emploi, les collèges Centennial, Seneca et Humber, ont décidé de rompre leurs liens avec La Passerelle-I.D.É.

Après publication de l'enquête, La Passerelle-I.D.É. avait publié un communiqué indiquant que Tremplin Emploi « a été administré conformément aux accords de financement », une affirmation qui contredit les conclusions de la province.

groupe de gens.

Dans cette image publiée sur Twitter, Caroline Mulroney est prise en photo en compagnie de finissants du programme Tremplin Emploi lors d'un événement, le 13 février 2019, plusieurs semaines après que le Collège Seneca eut rompu son entente avec La Passerelle-I.D.É.

Photo : Twitter/La Passerelle.I.D.É

Tremplin Emploi est l’un des programmes de La Passerelle-I.D.É. visés par des audits en cours lancés par plusieurs bâilleurs de fonds en raison d’allégations de mauvaise gestion.

Contacté par Radio-Canada, le nouveau partenaire éducatif de Tremplin Emploi, la firme Learnedly, a indiqué ne pas avoir été mis au courant de la décision de la province.

Vous me l'apprenez, a indiqué son président John Waldron.

Plus tard mardi, M. Waldron a recontacté Radio-Canada en disant que La Passerelle-I.D.É. avait indiqué son intention de continuer à offrir le programme Tremplin Emploi, malgré la décision de la province.

Toronto

Politique provinciale