•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne de la Confédération de l'O-Train : Jim Watson rencontre le président d'Alstom et le GTR

Un train de la ligne de la Confédération de l'O-Train.

Un train de la ligne de la Confédération de l'O-Train.

Photo : Dereck Doherty

Radio-Canada

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, rencontrera le président d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, et le président du Groupe de transport Rideau (GTR), Peter Lauch, mardi après-midi, sur fond de multiples retards de livraison de la ligne de la Confédération du train léger.

Le plus grand projet d'infrastructure de l'histoire de la Ville d'Ottawa, totalisant plus de 2,1 milliards de dollars, a fait face à des retards de plusieurs mois jusqu'à présent.

Au départ, les clés de la ligne de la Confédération devaient être transmises à la Ville en mai 2018, puis en novembre 2018. La date de la fin des travaux a ensuite été reportée à mars 2019 et finalement à la fin du deuxième trimestre de 2019. Les dirigeants d'OC Transpo ont ensuite précisé qu'aucune date de mise en service ne serait annoncée tant que les travaux ne seront pas terminés.

Lors d'une mise à jour au début du mois de juin, plusieurs conseillers municipaux avaient dit perdre patience face aux nombreux retards.

Ces nombreux retards ont eu des conséquences pour le constructeur de la ligne de la Confédération, puisque la Ville d'Ottawa retient des paiements en raison des délais. De plus, le GTR fait face à des amendes de plusieurs millions de dollars en raison du retard de livraison.

Lorsque les travaux seront terminés, un vérificateur indépendant confirmera que la flotte est fonctionnelle. S’ensuivra une période d’essai de 12 jours consécutifs pour tester le train léger en fonction d’un scénario tenant compte des périodes de pointe.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale