•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : l'administration Labeaume n'a pas « toutes les réponses », mais se dit « à l'écoute »

Une esquisse du futur tramway

Le futur tramway s'arrêtera notamment à l'Université Laval

Photo : Ville de Québec

Louise Boisvert

À la veille de la troisième consultation publique sur le tracé du tramway, le président du RTC ne craint pas que cette dernière séance tourne au vinaigre. Plusieurs citoyens du secteur ouest de la Ville promettent pourtant d'y assister ce soir pour réclamer des changements au parcours.

« Ça fait plusieurs fois que je l'explique, mais disons que parfois, on entend ce que l'on veut bien entendre », a lancé lundi soir Rémy Normand lors de la séance du conseil.

Irrité, il répondait à une question de Denis Lemay, un des citoyens qui réclament que le parcours évite de passer sur les terrains d'Hydro-Québec, derrière le boulevard Pie XII, pour desservir les employés du ministère du Revenu, rue Marly.

Était-ce un prélude aux échanges qui auront lieu mardi soir lors de la dernière rencontre publique d'information sur le projet qui doit se tenir à l'ancien hôtel de ville de Sainte-Foy?

Quoi qu'il en soit, le groupe de citoyens mécontents a également profité de la séance du conseil pour déposer deux pétitions: l'une signée par plus de 2000 employés du ministère du Revenu, l'autre par des citoyens qui utilisent les terrains de l'État pour aménager des jardins communautaires.

2A3AC998-2CA8-4C03-98E5-816990201392

Rémy Normand en mêlée de presse à l’hôtel de ville.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

À l'écoute des citoyens

Malgré les signes d'impatience exprimés par le président du RTC, l'administration Labeaume se dit à l'écoute des citoyens.

Lors des échanges entre les élus, Équipe Labeaume a tenté de recentrer le message. Plusieurs conseillers ont répété qu'il était normal que la Ville n'ait pas toutes les réponses à cette étape-ci, principal reproche depuis le début des consultations publiques.

« On est content d'entendre vos questions », a affirmé le conseiller du district Saint-Roch-Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance.

« On savait qu'on n’aurait pas toutes les réponses », a ajouté la vice-présidente du comité exécutif, Marie-Josée Savard, « mais on souhaitait quand même aller rencontrer les citoyens pour faire état de l'avancement des travaux. »

En mêlée de presse, juste avant le conseil municipal, le président du RTC a même réaffirmé que la Ville faisait le projet « avec les citoyens et pour les citoyens. »

Attentes élevées

« C'est extrêmement triste pour notre démocratie ce qui se passe en ce moment », a pour sa part déploré le chef de l'opposition officielle.

Jean-François Gosselin reproche à Équipe Labeaume de mettre les citoyens devant les faits accomplis « pour les empêcher de forcer l'administration Labeaume de faire des changements ».

Selon Québec 21, la Ville aurait dû s'assurer d'avoir plus de réponses aux questions des citoyens.

Si M. Normand n'est pas en mesure de nous confirmer qu'il est prêt à répondre aux questions mardi soir, je lui conseille d'annuler la dernière séance publique.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Le conseiller de Démocratie Québec est de son côté persuadé que les citoyens s'attendaient à plus d'informations lors de ses séances.

Jean Rousseau a assisté à toutes les rencontres. « Si les consultations servaient à créer un enthousiasme face au projet, ç'a été difficile ».

F6D49559-78C8-4E0D-B8D9-A56EEB319690

Jean Rousseau en mêlée de presse à l’hôtel de ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Séance maintenue

« On le sait que c'est un projet en évolution et on va aller de l'avant » s'est défendu le président du RTC.

Rémy Normand ne croit que pas que la dernière séance mardi soir pourrait devenir un face-à-face avec les citoyens mécontents.

« Je ne vois pas pourquoi ce serait cela. On a été à l'écoute de nos citoyens » répète-t-il.

Il promet de faire le bilan de l'exercice une fois les consultations terminées.

Québec

Politique municipale