•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde est chaud : le retour aux sources reggae de Tiken Jah Fakoly

Le chanteur se tient debout entre deux trains dans une gare.

Tiken Jah Fakoly

Photo : Studio numérique - Radio-Canada

Radio-Canada

Dans son dernier album Le monde est chaud, le chanteur ivoirien s’attaque aux changements climatiques qui touchent très durement les pays africains. S’inspirant de son père spirituel Bob Marley, l’auteur-compositeur-interprète offre une musique « qui prend la parole pour les milliards de sans-voix qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer ».

En entrevue avec Stéphan Bureau à Bien entendu, l’artiste revient sur son parcours des 30 dernières années. Il insiste sur la vocation sociale du reggae, une musique de combat conçue pour éveiller les consciences.

Il faut comprendre les souffrances des autres [pour bien intégrer le reggae]. Il faut avoir vu un peu comment les gens galèrent. C’est de tout ça qu’on parle dans le reggae.

Tiken Jah Fakoly

Tiken Jah Fakoly a d’ailleurs fait construire un studio consacré à la musique reggae à Abidjan, en Côte d’Ivoire. L’immeuble de trois étages, peint aux couleurs du reggae, comprend également une bibliothèque reggae.

Le chanteur sera en concert aux Francos de Montréal le mardi 18 juin à 21 h. Il sera également à l’Impérial, à Québec, le jeudi 20 juin à 20 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts