•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fouiller les sacs à dos, mais pas les sacs à main n’est pas de la discrimination, dit un tribunal

Un magasin Costco

Le règlement de Costco impose la fouille des sacs à la sortie du magasin.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Tribunal des droits de la personne de la Colombie-Britannique a rejeté la plainte d'un membre du magasin Costco qui affirme avoir été discriminé en raison de son sexe lorsqu’une employée a demandé à fouiller son sac à dos alors qu’elle laissait passer les femmes qui portaient un sac à main.

Ryan Morris est membre de Costco depuis 2000. En juin puis en juillet 2017, selon le compte rendu du tribunal, une employée a demandé à fouiller son sac à dos alors qu’il quittait le magasin. Il s’est senti embarrassé alors que les autres membres le regardaient.

Le plaignant dit que, pendant ce temps, plus d’une quinzaine de femmes ont pu sortir sans être dérangées alors qu'elles portaient des sacs à main dont certains étaient plus gros que son sac à dos.

Ryan Morris s’est alors plaint à un responsable du magasin d'être victime de discrimination parce que son sac à dos est pour lui comme un sac à main, peut-on lire dans le document du tribunal.

Le gérant a alors pointé du doigt une affiche qui indique que les membres doivent s’attendre à ce que leur sac soit fouillé, comme le veut le règlement.

Cependant, Costco a précisé au tribunal que les employés n'inspectent pas les sacs à main, car ceux-ci restent souvent ouverts et l’on peut sentir, à leur forme ou leur poids, s’ils dissimulent un objet volé.

Le Tribunal des droits de la personne a rejeté la plainte de Ryan Morris, estimant que des hommes peuvent porter des sacs à main et des femmes peuvent porter des sacs à dos.

Ainsi, l’employée de Costco ne s’est pas adressée à Ryan Morris en raison de son sexe, mais parce qu’il portait un sac à dos.

Le tribunal cite notamment le règlement de Costco qui prévoit que les sacs seront fouillés afin de prévenir le vol, une raison plus réaliste que l’intention alléguée de discriminer les hommes.

Par ailleurs, le tribunal considère que les fouilles n’ont pas eu un impact négatif important sur Ryan Morris qui continue à faire ses courses au magasin Costco.

Avec les informations de Maryse Zeidler

Colombie-Britannique et Yukon

Justice