•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les derniers évacués de Pikangikum de retour chez eux

Des gens montant à bord d'un avion.

Le dernier avion ramenant des évacués de Pikangikum est parti lundi de Kapuskasing.

Photo : Première Nation de Pikangikum

Radio-Canada

Après plus de deux semaines d’évacuation, les derniers évacués de la Première Nation de Pikangikum sont montés à bord d’un avion à Kapuskasing lundi pour retourner chez eux.

Plus de 2000 membres de la communauté ont été accueillis temporairement dans diverses communautés du Nord de l'Ontario et à Winnipeg en raison d’un incendie de forêt qui brûle depuis le 28 mai.

L’incendie a été déclaré maîtrisé le 14 juin en fin de journée.

Le retour à la maison avait été amorcé lundi dernier, lorsque le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) a annoncé que le feu était contenu.

De nombreuses organisations se sont montrées à la hauteur, a déclaré Mathew Hoppe, responsable des interventions d’urgence à Pikangikum.

Il a notamment souligné le travail du ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF), de la Croix-Rouge et des Forces armées canadiennes.

En attendant son vol d’aujourd’hui, la résidente de Pikangikum Dora Quill s’est dite heureuse d’enfin rentrer chez elle.

Elle estime avoir été bien accueillie à Kapuskasing. Elle ajoute toutefois qu'elle espère que cela ne se reproduira plus jamais .

Ce fut une période difficile pour nous tous, a déclaré la chef Amanda Sainnawap.

Bien que nous soyons tous heureux que le dernier d’entre nous revienne, toutes nos pensées vont à Kelsey Strang et à sa famille. Nous continuerons à pleurer cette perte en tant que communauté.

Amanda Sainnawap, chef de la Première Nation de Pikangikum

Kelsey Strang, âgée de 16 ans, était l’une des personnes évacuées vers Cochrane, en Ontario.

Le 12 juin, elle a été tragiquement happée et tuée par un véhicule alors qu'elle marchait le long de la route 11. Ses funérailles n’ont pas encore eu lieu.

Nous allons reconstruire à partir de là, a affirmé la chef Sainnawap. Nous serons plus forts.

Nord de l'Ontario

Feux de forêt