•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseautage d'affaires, un moyen de réconciliation avec les Premières Nations

Darcy Bear, Tammy Cook -Searson et Cadmus Delorme assis sur une scène devant une audience.

De gauche à droite : le chef de la Première Nation Whitecap Dakota, Darcy Bear, la chef de la bande indienne de Lac La Ronge, Tammy Cook -Searson et le chef de la Première Nation Cowessess, Cadmus Delorme.

Photo : Radio-Canada

Gabrielle Proulx

À Saskatoon, la conférence Réconciliation économique a permis à plus d’une centaine de représentants élus du milieu des affaires et de l’éducation de faire du réseautage. L'objectif : développer de nouveaux partenariats d'affaires avec les communautés autochtones de la Saskatchewan.

Le processus de réconciliation avec les Premières Nations passe aussi par l'économie, rappelle le chef de la Première Nation Whitecap Dakota, Darcy Bear.

L'homme, qui était le coorganisateur de la conférence, croit que certains partenariats d'affaires avec les Premières Nations peuvent servir d'exemples pour l'avenir.

Darcy Bear est assis avec des drapeaux derrière lui.

Le chef de la Première Nation Whitecap Dakota, Darcy Bear, mentionne qu'il faut travailler « ensemble » et « dès maintenant » pour inclure les Premières Nations dans le développement de partenariats économiques.

Photo : Radio-Canada

Ce qu’on essaie de faire aujourd’hui, c’est de la sensibilisation. Vous savez, on ne peut changer le passé, mais si nous travaillons ensemble [...], nous pouvons faire une différence.

Darcy Bear, chef de la Première Nation Whitecap Dakota

La Loi sur les Indiens et l’histoire des pensionnats autochtones ont agi comme un frein au développement économique des Premières Nations, affirme-t-il.

Même s'il y a encore de la résistance chez certains entrepreneurs, le président et directeur général de la Chambre de commerce de la Saskatchewan, Steve Mclellan, confirme que certaines entreprises recherchent des partenaires d'affaires autochtones.

Il mentionne que certaines compagnies ont pour clients des membres issus des communautés autochtones. Le fait d’avoir à ses côtés un collaborateur autochtone peut donc comporter plusieurs avantages, dit-il.

Steve McLellan

Le président et directeur général de la Chambre de commerce de la Saskatchewan Steve McLellan.

Photo : Radio-Canada

Cela leur permet à la fois de croître comme entreprise et, bien entendu, de mieux comprendre leurs propres clients.

Steve Mclellan, président et directeur général de la Chambre de commerce de la Saskatchewan

La réalisatrice et productrice Andrée Cazabon de Toronto a profité de l'occasion pour présenter son documentaire Réconciliation économique.

Dans la gamme des préjugés, certains ont de la difficulté à s'imaginer qu'un bon partenaire économique pourrait être une personne autochtone au Canada, juge-t-elle.

Andrée Cazabon en entrevue.

Andrée Cazabon affirme que son documentaire illustre les moments de succès en affaires de leaders autochtones de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Les leaders qu'on retrouve aujourd'hui brisent de ces préjugés-là et [établissent] de nouvelles relations beaucoup plus positives.

Andrée Cazabon, réalisatrice et productrice du documentaire Réconciliation économique

Elle souligne que l'éducation est la clé pour laisser place aux Premières Nations en affaires.

Son documentaire sera présenté cette année dans les écoles de la Saskatchewan, souligne-t-elle.

Saskatchewan

Autochtones