•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 109 et la 117 parmi les pires routes en Abitibi-Témiscamingue

La route 395 dans le secteur de Preissac

La route 395 dans le secteur de Preissac (archives)

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Alexia Martel-Desjardins

L'organisme CAA-Québec a dévoilé les résultats de son sondage sur les pires routes du Québec. Dans cette cinquième édition du top 10 des pires routes de la province, aucune route de l'Abitibi-Témiscamingue n'apparaît.

Cependant, Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec, indique que la campagne Les pires routes du Québec est un vote populaire et que par conséquent, les routes qui y apparaissent sont celles pour lesquelles le plus de citoyens se sont mobilisés à voter.

Souvent, quand les routes se retrouvent comme ça dans le palmarès, c'est qu'il y a vraiment eu une volonté locale, beaucoup de bouche à oreille, pour inciter les gens à participer à Pires Routes et à voter, souligne-t-elle. Puis je veux rajouter que ce n'est pas parce qu'il n'y aucune route de l'Abitibi et du Témiscamingue dans le palmarès des 10 pires routes qu'il n'y a pas de route de votre région qui mériterait de s'y retrouver, ça, ça va de soi.

Mme Gauhtier précise que la région de Montréal a enregistré la plus grande participation pour cette campagne.

Des améliorations nécessaires en Abitibi-Témiscamingue

CAA-Québec a également publié un top 5 des pires routes pour chaque région du Québec. Pour l'Abitibi-Témiscamingue, la route 109 arrive au premier rang, suivie du Chemin de ceinture du Lac, à Macamic, et de la route 117. Les routes 395 et 113 arrivent à égalité en cinquième position.

Luc Adam, conseiller en communications pour Transport Québec, souligne que le palmarès ne donne pas suffisamment de détails sur les routes en mauvais état dans la région.

En ce qui concerne l'Abitibi-Témiscamingue, c'est tellement général, on n'y identifie pas des sections comme telles de route, on y va de façon générale avec des numéros de route qui ont plusieurs centaines de kilomètres, donc on ne peut pas en tirer beaucoup de conclusions, dit-il.

Des travaux prévus

M. Adam signale toutefois que des travaux sont prévus sur certains tronçons de route qui figurent dans le palmarès régional, notamment un important projet de réasphaltage sur la 117 en 2020. Ces travaux coûteront plus de 10 millions de dollars.

C'est dans le secteur du réservoir Dozois dans la réserve faunique de La Vérendrye, sur une vingtaine de kilomètres, spécifie-t-il. C'est quand même assez dégradé, il y a comme de la planche à laver à un endroit. On va intervenir dans les fondations supérieures de la route et on va réasphalter ça.

Des travaux auront également lieu cet été sur la route 109 dans la section se situant dans le secteur urbain d'Amos ainsi que sur la route 113 entre les kilomètres 112 et 122 au sud de Lebel-sur-Quévillon.

Des travaux à Macamic

Lina Lafrenière, mairesse de Macamic, indique que des travaux étaient prévus sur cette route à l'automne 2018, mais que la mauvaise température a retardé le début des travaux, qui commenceront en juillet.

La mairesse ajoute que la municipalité aurait besoin de davantage de fonds pour la réfection de ses routes.

Quand le gouvernement nous a transféré la responsabilité de nos routes, on avait des subventions d'à peu près 147 000 $ par année. Ça n'a pas été révisé depuis 20 ans, donc l'an passé, en 2018, ils nous ont ajouté un montant de 100 000 $. Par contre, ce n'est pas encore suffisant, parce que la Ville de Macamic, on a 82 kilomètres à faire, affirme Mme Lafrenière.

Abitibi–Témiscamingue

Réseau routier