•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La démolition de l'église Sainte-Cécile est amorcée

Des curieux ont assisté à la démolition de l'église Sainte-Cécile de Kénogami, lundi

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Le coup d’envoi des travaux de démolition de l’église Sainte-Cécile de Kénogami a été donné lundi.

Le temple a été fermé au culte en 1998, puis acquis par André Reid en 2001. Pendant plusieurs années, le propriétaire a milité en faveur de l’implantation d’une bibliothèque municipale entre les murs de l’immeuble situé au coin de la rue Sainte-Famille et du boulevard Saguenay.

Le projet, présenté au cours du règne de l’ancien maire Jean Tremblay, n’a cependant jamais reçu l’aval du conseil municipal. Incapable de dénicher le financement nécessaire à l’entretien et à la rénovation du bâtiment, André Reid a dû céder l’église au gouvernement du Québec.

Il a assisté avec dépit à la démolition de l’édifice et s’est dit déçu de constater que le bâtiment, dans lequel il a tant investi, disparaisse du paysage de Kénogami.

C'est décevant, mais c'est un peu la suite des choses. Je pense qu'on a mérité ça avec la précédente administration municipale.

André Reid, ancien propriétaire de l'église Sainte-Cécile

André Reid se désole de voir que ce bâtiment phare du patrimoine jonquiérois, qui est selon lui la plus belle église de style Art déco au Québec, soit rayé de la carte.

On dirait qu'il n'y a pas beaucoup de monde qui s'en est aperçu à part quelques citoyens d'ici. Ça fait mal d'un point de vue de protection du patrimoine, se désole l’ancien propriétaire.

Quelques curieux se sont déplacés pour assister au démantèlement du temple. Sur le trottoir, face à l’église, les sentiments étaient partagés.

Un travailleur devant l'église en démolition, vêtu d'un dossard de construction et brandissant un masque.

Le masque est requis pour la démolition de l'église en raison de la présence d'amiante et de moisissures.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

C'est juste dommage. Oui, on s'est marié là, j'ai baptisé mes enfants-là. On s'est tous marié là, a raconté Jean-Marc Thompson.

En revanche, Alain Bergeron, voisin de l'église, croit qu’il s’agit d’une bonne chose puisque la bâtisse était abandonnée depuis une bonne vingtaine d’années.

La façade nord sera détruite mardi et mercredi. L’extrémité ouest du boulevard Saguenay sera fermée à la circulation de 8 h 30 à 16 h pendant ces deux jours.

La démolition de l'église Sainte-Cécile s’échelonnera sur plusieurs jours. Le clocher sera rasé jeudi et le terrain sera nettoyé à la fin de l'été.

D'après le reportage de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Architecture