•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fossiles du nord du Yukon permettent de suivre la trace de hyènes anciennes

Deux hyènes sont debout et des oiseaux sont autour d'elles.

Une illustration de ce dont les Chasmaporthetes pourraient avoir eu l'air. Il s'agit de hyènes de l'ère glaciaire qui se sont rendues en Amérique du Nord par le Yukon.

Photo : Julius Csotonyi/Gouvernement du Yukon

Radio-Canada

Une paire de dents fossilisées retrouvées près d'Old Crow, au Yukon, dans les années 1970 permettent finalement de révéler la trajectoire migratoire d’anciennes espèces de hyènes qui se sont retrouvées dans la toundra du nord du territoire pendant la dernière ère glaciaire.

Le paléontologue du gouvernement du Yukon Grant Zazula soupçonnait depuis des années que les dents appartenaient à un genre de hyènes. Or, ce n'est qu'après avoir fait venir Jack Tseng, un biologiste spécialiste de l’évolution et des anciens mammifères prédateurs de l'Université de Buffalo, qu'il a pu confirmer ses soupçons.

Grant Zazula et Jack Tseng ont publié les résultats de leur étude mardi dans la revue Open Quaternary.

« Pendant la plus grande partie de la période glaciaire, il y avait une panoplie d’animaux étranges qui faisaient la navette en passant par le Yukon, grâce au pont terrestre du détroit de Béring. Ils se rendaient un peu partout en Amérique du Nord et en Asie », explique Grant Zazula.

Ils laissent de petits indices de leur passage derrière eux et ces fossiles en sont un exemple.

Grant Zazula, paléontologiste du gouvernement du Yukon

Les fossiles appartiennent à un genre de hyènes appelé Chasmaporthetes. Ils ont été découverts par Charlie Thomas, un aîné de la Première Nation de Gwich'in, qui travaillait avec des scientifiques dans les années 1970.

D'autres fossiles de Chasmaporthetes ont été trouvés au Mexique et en Mongolie, mais jamais entre les deux.

Les Chasmaporthetes sont le seul type de hyènes retrouvé en dehors de l’Europe, de l’Asie ou de l’Afrique.

Passage de hyènes

« Environ 6000 kilomètres séparent les deux sites du Mexique et de la Mongolie », rappelle Grant Zazula. « Tout le monde pensait donc que les hyènes devaient traverser le Yukon par le pont terrestre de Béring et entrer en Amérique du Nord par ce passage », précise-t-il.

Grant Zazula tient les deux dents fossilisées dans sa main.

Grant Zazula, un paléontologue du gouvernement du Yukon, montre les deux dents fossilisées qui ont été trouvées dans les années 1970, mais identifiées récemment.

Photo : Radio-Canada / Chris Windeyer

« Nous n’avions jamais pu prouver que c’était le cas parce qu’il n’y a jamais eu de preuve matérielle retrouvée au Yukon. »

Les chasmaporthetes auraient eu à peu près la même taille que les hyènes modernes, mais avec des jambes plus longues pour les aider à se déplacer plus efficacement sur de longues distances.

Ce détail est important parce que les chasmaporthetes auraient été des chasseurs, en plus d’être des charognards. Grant Zazula croit que les hautes herbes trouvées dans la toundra à l'époque auraient été un habitat idéal pour les chameaux, les caribous et les mammouths de l'ère glaciaire, des proies idéales pour les hyènes.

Habiles « briseurs d’os »

« Ils étaient probablement de très bons briseurs d'os », explique Jack Tseng. « Ne vous méprenez pas, ils étaient tout de même de bons chasseurs, mais quand ils devaient manger une charogne, ils pouvaient nettoyer une carcasse comme aucun autre prédateur. »

À ce stade de l’étude, les scientifiques ne peuvent que donner une approximation du temps que les chasmaporthetes ont passé au Yukon.

Alors que l'âge des fossiles trouvés près d’Old Crow est estimé entre 850 000 ans et 1,4 million d’années, la première vague de fossiles de chasmaporthetes trouvés au Mexique et dans le sud des États-Unis remonte à 4,75 millions d’années.

Les dents prouvent cependant que les hyènes sont passées par le détroit de Béring pour se diriger vers le sud du continent.

« Nous avons retrouvé plus de 50 000 ossements d’animaux de l’ère glaciaire dans la région d’Old Crow, mais nous avons seulement deux dents de cette hyène », dit Grant Zazula.

« C’est donc un animal rare. La découverte de ces fossiles est donc très significative », souligne-t-il.

Grand-Nord

Paléontologie