•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux journalistes de Radio-Canada à Vancouver remportent un prix d’excellence

Deux journalistes débordantes d'énergie.

Le reportage de Mme Elboujdaïni et de Mme Murphy « met en lumière les personnes qui tentent de modifier la perception et la compréhension de la fonction féminine normale et de démystifier les menstruations. »

Photo : Radio-Canada / Anaïs Elboujdaïni Sarah Murphy

Radio-Canada

Les journalistes de Radio-Canada Anaïs Elboujdaïni et Sarah Murphy se sont illustrées en remportant un prix d’excellence journalistique pour leur reportage Menstruée verte : « Tu n’as pas à être parfaite dans ta culotte ».

Décernée par la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) et la Fondation canadienne de la santé des femmes (FCSF), la récompense souligne le travail de journalistes « qui ont contribué de façon importante à la santé publique au Canada ».

Il existe encore de nombreux tabous, et ces sujets sont souvent traités de façon impersonnelle, estime la journaliste Sarah Murphy.

Le devoir de journaliste consiste aussi à aller au-delà des idées reçues, et elles sont nombreuses quand vient le temps de parler de menstruations.

Anaïs Elboujdaïni, journaliste et lauréate du prix d'excellence

Mme Elboujdaïni dit que les réactions et les commentaires qui ont suivi la publication du reportage l’ont convaincue qu'elle et Mme Murphy avaient mis le doigt sur une question de société trop souvent dans l'ombre.

Elle ajoute que le reportage a permis de faire découvrir au lectorat un concept, le flux instinctif libre.

Nous nous sommes donné pour mission de trouver un angle plus humain, plus personnel. Nous voulions donner la parole aux femmes, leur permettre de s’exprimer sur ce qu’elles vivent.

Sarah Murphy, journaliste et lauréate du prix d'excellence

Le reportage multimédia de Mme Elboujdaïni et de Mme Murphy met en lumière les personnes qui tentent de modifier la perception et la compréhension de la fonction féminine normale et de démystifier les menstruations, indique le communiqué de la SOGC.

Les lauréates ont joué un rôle déterminant dans le domaine de la santé des femmes, ajoutent la SOGC et la FCSF, non seulement par l’amorce d’un dialogue sur des sujets qui peuvent sembler tabous, mais également par des changements dans la façon dont on perçoit et traite les problèmes qui touchent toute la population canadienne.

Colombie-Britannique et Yukon

Société