•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Art public : un hommage à sa famille fièrement debout

Totem sculpté sur bois, avec en arrière-plan des arbres touffus.

« Beaver Crest Pole », une oeuvre de Norman Tait dressée dans le parc Stanley, à Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Anaïs Elboujdaïni

Il suffit de passer la tête dans l’embrasure de n’importe quelle boutique de souvenirs au Canada pour retrouver un totem sous la forme de porte-clés, de carte postale ou sur un t-shirt sérigraphié. Or, les totems ont une origine précise, soit la côte Nord-Ouest canado-américaine. Qui de mieux que l’artiste nisga’a Norman Tait et son oeuvre Beaver Crest Pole pour explorer l’art totémique?

Contrairement à certaines idées reçues, les totems ne racontent pas tellement une histoire, mais plutôt l’existence d’une famille et ses liens de filiation, ses animaux emblématiques. Le totem Beaver Crest Pole colle à cette interprétation d’un mât totémique.

Planté dans le parc Stanley, à Vancouver, ce mât de près de 14 mètres de haut arbore les armoiries traditionnelles des quatre familles de la Nation Nisga’a : le corbeau, le loup, l’aigle et l’orque.

Trois totems devant une forêt.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Beaver Crest Pole », à gauche, est un totem créé par Norman Tait dans le parc Stanley, à Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Dans Beaver Crest Pole, la base est importante parce que l’artiste y place l’emblème de sa famille : une grenouille sur le dos d’un aigle. Un peu plus haut, un loup est accompagné d’un louveteau, roulé en boule entre les oreilles de l’adulte. Il s’agit du fils de Norman Tait. Ce dernier a décidé de graver le totem Beaver Crest Pole sans le peindre parce qu’il s’agit de la méthode traditionnelle. D’ailleurs, celui-ci est taillé dans du bois de cèdre, un bois antifongique.

Si les totems ont fait leur chemin du nord au sud de la Colombie-Britannique et ailleurs au Canada et aux États-Unis, ceux-ci ont longtemps été interdits au pays, sous des versions successives de la Loi sur les Indiens.

Norman Tait commence à tailler le bois en vue d’en faire des totems dans les années 1970. Sa solide réputation en fait un des artistes les plus connus pour ce type d’art. L’artiste autochtone, mort en 2016, a produit 39 totems au cours de sa carrière.

Regardez la capsule vidéo sur l'oeuvre « Beaver Crest Pole » de Norman Tait

Art public en Colombie-Britannique

Colombie-Britannique et Yukon

Arts visuels