•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit 1,7 milliard dans les infrastructures scolaires

Jean-François Roberge lors d'une conférence de presse dans la bibliothèque d'une école.

Le ministre québécois de l'Éducation, Jean-François Roberge

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre québécois de l’Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé lundi une enveloppe de 1,7 milliard de dollars pour la construction ou l’agrandissement d’écoles primaires et secondaires dans la province.

Ce montant déjà inscrit au budget permettra d'accélérer quelques projets. Il sera dépensé sur plusieurs années.

À terme, Québec prévoit 128 nouveaux projets d'ajout d'espace, dont 51 nouvelles écoles. Les autres projets seront des agrandissements ou la conversion de bâtiments existants en écoles.

Ces projets devraient permettre l’ajout de 1000 nouvelles classes au primaire et au préscolaire (environ 23 000 élèves, selon le ministre) et de 21 500 « places-élèves » au secondaire.

Le ministre Roberge a qualifié cette annonce d’historique.

On vient rompre pour de bon avec des pratiques du passé, a déclaré M. Roberge, en faisant référence aux gouvernements précédents.

Réponse à la « crise » à Montréal

De tous ces projets, 39 seront réalisés à Montréal, a d'ailleurs précisé le ministre. L'information détaillée en ce qui concerne les autres régions administratives sera communiquée ultérieurement par les ministres responsables.

On a bien pris acte de la crise qui secoue l'île de Montréal, particulièrement dans l'est et dans l'ouest, a indiqué M. Roberge.

De plus, 25 projets obtiendront dès maintenant un financement équivalent à environ 10 % de leur coût total pour accélérer leur réalisation.

En Montérégie, ce sont 22 projets dans 7 commissions scolaires qui obtiennent le feu vert de la part de Québec, dont l'agrandissement de l'École secondaire de Chambly, où avait lieu la conférence de presse lundi.

Selon le ministre, la construction des nouvelles écoles se fera dans des délais jamais vus : deux ans pour les écoles primaires et trois ans pour les écoles secondaires. Le ministre Roberge a toutefois précisé que des imprévus pourraient allonger la durée de construction.

M. Roberge a également laissé entendre que deux annonces seront faites prochainement concernant des projets de rénovation d'écoles existantes et la signature architecturale des futures écoles.

Politique provinciale

Politique