•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à l’aide en protection de la jeunesse

Des travailleurs sont rassemblés devant le centre jeunesse pour le lancement de la campagne « Toutou à adopter »

Des représentants syndicaux des employés de la Direction de la protection de la jeunesse lancent une campagne de sensibilisation.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Catherine Paradis

Les employés de la Direction de la protection de la jeunesse interpellent les députés provinciaux pour un financement accru dans les services aux enfants vulnérables.

Dans la foulée d’une campagne provinciale, l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) demande aux cinq élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean d’adopter une peluche symbolique.

Des peluches portant au cou des fiches descriptives de situations d'enfants en famille d'accueil.

Les députés provinciaux sont invités à adopter une peluche pour reconnaître l'importance de mieux financer les services de protection de la jeunesse.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

L’APTS réclame des mesures plus concrètes et plus rapides que la Commission spéciale sur les droits des enfants lancée à la suite de la mort d'une fillette à Granby.

Les intervenants ont beaucoup trop d’enfants à s’occuper en même temps, ce qui ne leur permet pas toujours de bien les accompagner et de répondre aux nombreux besoins. C’est une clientèle vulnérable et les intervenants ont besoin qu’on diminue la pression parce qu’elle est trop grande actuellement. Il y a un volume de signalements qui est énorme et qui grandit d’année en année donc ça prend d’autres intervenants pour prêter main-forte aux équipes actuelles, explique la représentante régionale de l'APTS, Nancy Poulin.

Du côté du gouvernement de la CAQ, la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, précise qu'il y aura des discussions à ce sujet la semaine prochaine avec la ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle Mccann et le ministre délégué Lionel Carmant.

Faut accompagner ces demandes-là et moi je suis vraiment positive par rapport à l’écoute des autres ministres, affirme-t-elle.

Des institutions aux familles d’accueil

L’importante charge de travail pèse particulièrement lourd sur les intervenants qui suivent des enfants placés en famille d’accueil.

Dans les régions éloignées, le recrutement de familles d’accueil est un défi persistant depuis plusieurs années.

Selon le syndicat, des enfants doivent par moment être déracinés de leur milieu et hébergés dans une autre ville que leur lieu de résidence.

Nancy Poulin déplore l’impact de cet éloignement sur les jeunes, mais elle estime qu’il peut au moins être réduit en s’assurant de maintenir le lien avec l’intervenant local.

Le secteur de recrutement fait beaucoup d’efforts, mais entre-temps si les intervenants ont moins d’enfants sous leur responsabilité, ils vont avoir plus de temps à s’occuper de ceux qui doivent être déracinés de leur milieu quand les familles d’accueil ne sont pas à proximité, conclut Mme Poulin.

Saguenay–Lac-St-Jean

Jeunesse