•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le successeur de Luc Ferrandez à la mairie du Plateau connu le 6 octobre

Luc Ferrandez au micro de Catherine Perrin.

Luc Ferrandez a décidé de quitter son poste de maire du Plateau-Mont-Royal le 14 mai.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Romain Schué

L'élection visant à remplacer Luc Ferrandez à la mairie du Plateau-Mont-Royal se tiendra le 6 octobre, a appris Radio-Canada. Les élus actuels cherchent la candidature idéale qui devrait être annoncée dans les prochains jours.

Comme le prévoient les règles électorales au Québec, la campagne débutera ainsi 45 jours plus tôt, soit à la fin du mois d’août.

L’administration Plante a le loisir d'organiser ce scrutin jusqu’à la mi-octobre, mais la proximité de la campagne fédérale, qui se conclut le 21 octobre, a poussé l’équipe municipale à prévoir ce scrutin au début de l’automne.

Du côté de Projet Montréal, parti au pouvoir dans cet arrondissement depuis 2009, plusieurs candidatures circulent pour succéder à Luc Ferrandez, qui a démissionné le 14 mai, après 10 ans de règne.

Le nom de Glenn Castanheira, un consultant en développement commercial, est celui qui revient le plus sérieusement. Ce dernier a agi comme conseiller de Valérie Plante ces dernières années, avant de lancer sa propre firme de conseils.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, Glenn Castanheira a déjà fait part de son intérêt à l'équipe de la mairesse de Montréal.

Un homme descend les marches de l'hôtel de ville de Montréal.

Ancien conseiller de Valérie Plante, Glenn Castanheira est intéressé par la succession de Luc Ferrandez.

Photo :  Facebook / Glenn Castanheira

« Le Plateau, c’est toute ma vie », confie Glenn Castanheira, actuellement en vacances au Portugal, le pays d’origine de ses parents et grands-parents qui ont immigré sur le Plateau dans les années 1960.

Se disant toujours « en réflexion », ce spécialiste en développement commercial, qui a notamment dirigé la Société de développement du boulevard Saint-Laurent, compare l'arrondissement du Plateau à « un formidable laboratoire ».

Tout en évoquant son expérience sur le boulevard Saint-Laurent, Glenn Castanheira assure avoir les capacités de changer et améliorer « le ton » avec les commerçants locaux, qui ont déjà dénoncé à de multiples reprises les décisions de Luc Ferrandez.

J’aime rallier les gens, faire des concertations, rassembler du monde. Je suis convaincu qu’on peut encore le faire.

Glenn Castanheira

La candidature de Glenn Castanheira ne fait cependant pas l’unanimité auprès des élus actuels du Plateau, selon les propos rapportés à Radio-Canada.

« Une candidature économique, c’est intéressant, mais on a besoin d’un profil plus diversifié », détaille un membre actif de l’équipe du Plateau, précisant que « Glenn ne fait pas partie des gens identifiés ». Selon un élu de l’arrondissement, l’équipe en place « souhaite que la personne adhère aux projets déjà en place », même si « on ne cherche pas un autre Luc Ferrandez ».

Or, obtenir l'aval des autres élus du Plateau serait indispensable, explique un proche de Valérie Plante. « Celui qui se lancera sans l'appui des élus locaux s'en va à l'abattoir », assure-t-il. « On est un berceau de Projet Montréal, on veut rester une équipe forte », confirme un élu.

Les dernières élections au poste de maire du Plateau

  • 2017 : Luc Ferrandez 67,7 %, Zach Macklovitch (Équipe Coderre) 34,3 %
  • 2013 : Luc Ferrandez 51,28 %, Danièle Lorain (Coalition Montréal) 30.72 %
  • 2009 : Luc Ferrandez 44,8 %, Guillaume Vaillancourt (Vision Montréal) 27,2 %

Un profil « complet » recherché

Ces dernières semaines, l'équipe du Plateau a sondé différentes personnes – qui ne sont pas des élus – et une liste de première sélection a été réalisée.

Un profil a été établi : « Dans l’idéal, on veut quelqu’un de complet, qui a une vision du développement économique, mais qui peut sortir du développement économique classique. Il faut avoir une réflexion profonde sur la rue Saint-Denis, avoir à cœur les enjeux environnementaux, l’habitation, le réaménagement », précise un élu.

En interne, des conseillers maintiennent le suspense. Les noms de Marie Plourde et Marianne Giguère reviennent dans les discussions. « On ne ferme la porte à rien », indique Marianne Giguère, tout en soulignant que des candidats en interne « pourraient très bien faire le travail ».

Cependant, si un conseiller actuel souhaite se présenter, il devra « absolument démissionner avant le déclenchement de l’élection », précise Julien Acosta, porte-parole de Projet Montréal. À noter que cette mesure entraînera une nouvelle élection partielle pour remplacer cet élu.

La porte-parole de Projet Montréal en matière de transport actif, Marianne Giguère

Marianne Giguère est conseillère associée aux transports actifs au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Les noms de Karel Mayrand, directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, et de Guillaume Cloutier, chef de cabinet adjoint de Valérie Plante et proche de Luc Ferrandez, ont aussi été évoqués. Ce dernier a néanmoins écarté fermement cette idée.

Une investiture début août pour Projet Montréal

Les personnes intéressées à se présenter sous les couleurs de Projet Montréal devront cependant passer par une investiture. Celle-ci devrait avoir lieu au début du mois d’août. Les candidats devront ainsi se faire connaître d’ici le 7 juillet, précise le parti.

Par ailleurs, « une personne doit être membre depuis au moins 30 jours pour se porter candidate à une investiture », souligne Julien Acosta. Les personnes souhaitant voter à cette investiture devront elles aussi être membres du parti depuis au moins 30 jours.

Le parti Ensemble Montréal, qui forme l’opposition officielle à l’hôtel de ville, devrait lui aussi présenter une candidature. Les chances de cet éventuel candidat restent cependant minces, puisqu’au cours des trois dernières élections, Projet Montréal a remporté l’ensemble des sièges et Luc Ferrandez a été élu avec une confortable avance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale