•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville va de l'avant avec la vente du parc Willie-Bourassa-Auger

Le parc Willie-Bourassa-Auger.

Le parc Willie-Bourassa-Auger, dans l'arrondissement de Brompton, pourrait être vendu environ 90 000 $ à un couple par la Ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Radio-Canada

Malgré l'opposition des citoyens, qui étaient une nouvelle fois nombreux à contester la vente du parc Willie-Bourassa-Auger lundi soir, au conseil municipal de Sherbrooke, les élus sont allés de l'avant avec la procédure de changement de zonage du parc qui devrait permettre éventuellement de le vendre.

Seules Karine Godbout et Évelyne Beaudin se sont opposées à l'adoption du règlement.

Comme d'autres élus, la conseillère Annie Godbout a appelé les gens à relativiser le dossier, soulignant que plus de 14 parcs représentant plus 170 000 mètres carrés de parc ont été créés depuis 2012.

Le maire Steve Lussier a quant à lui affirmé vouloir laissé la « majorité silencieuse s'exprimer ».

Les citoyens qui souhaitent forcer la mise en place d'un registre demandant la tenue d'un référendum contre le changement de zonage devront recueillir 333 signatures de citoyens provenant des zones contigües au parc Willie-Bourassa-Auger d'ici le 27 juin prochain.

Tard en soirée lundi, la citoyenne Catherine Boileau, qui milite contre la vente du parc, invitait déjà les Sherbrookois sur les réseaux sociaux à se présenter au parc Willie-Bourassa-Auger dès 18 h mardi afin d'offrir leur appui.

La vente du parc Willie-Bourassa-Auger à un couple en vue d'y construire une maison continuait de causer des remous depuis le matin. Selon un avis juridique, commandé par la conseillère Évelyne Beaudin, la Ville de Sherbrooke n'encourt que très peu de risques si elle ne procédait pas à la vente du terrain.

Pour que la vente ait lieu, la Ville doit tout d'abord modifier son règlement de zonage. Si elle ne le fait pas, « plusieurs motifs incitent à penser » que la Ville ne commettrait pas de faute. « Aucune municipalité ne peut d'avance se lier ou restreindre son pouvoir de réglementation », peut-on lire dans cet avis juridique dont Radio-Canada Estrie a obtenu copie.

Selon l'avocat qui signe cet avis juridique, Me François Côté, le « risque d'une telle poursuite semble plutôt faible » et « l'acheteur ne pourrait pas obtenir une ordonnance pour forcer la Ville à modifier son règlement ».

Dans le pire des cas, toujours selon l'avocat mandaté par Évelyne Beaudin, l'acheteur pourrait « espérer qu'obtenir des dommages-intérêts et/ou de faire annuler le contrat ».

Si jamais l'acheteur poursuit tout de même la Ville et gagnait, « la conséquence judiciaire la plus probable serait une condamnation limitée à quelques milliers de dollars seulement », peut-on lire dans l'avis juridique. Pour Me François Côté, il apparaît « très improbable une condamnation significativement "coûteuse" en dizaines ou centaines de milliers de dollars. »

Ces frais qui pourraient être réclamés par l'acheteur au poste des pertes subies seraient « tout au plus quelques milliers de dollars pour compenser des frais liés à des services professionnels [...] dans le but de préparer leur offre d'achat ».

Christine Labrie s'oppose également

La députée de Sherbrooke, Christine Labrie, s'oppose publiquement à la vente de ce parc. Quand on décrète qu'un endroit est un parc, à mon sens, il devrait le rester. Des citoyens m'ont demandé ce que je pouvais faire. Comme députée, je ne peux pas freiner cette vente. Par contre, comme citoyenne, je peux m'impliquer avec les autres citoyens que ça dérange pour tenter de faire reculer les élus, a-t-elle dit en entrevue à Par ici l'info.

Un rassemblement de citoyens opposés à la vente du parc est prévu ce lundi soir devant l'hôtel de ville de Sherbrooke. Christine Labrie sera présente.

Le changement de zonage permettant la vente du parc devrait être entériné lors du conseil municipal de ce lundi.

Estrie

Politique municipale