•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'agrandissement de la Maison des aînés de Grande-Vallée est toujours attendu

La Maison des Aînés de Grande-Vallée

Photo : Radio-Canada

Michel-Félix Tremblay

Des personnes âgées attendent avec impatience l'agrandissement de la Maison des aînés de Grande-Vallée, dont les travaux avaient été annoncés par l'ex-gouvernement en mars 2018.

Actuellement, une centaine de personnes âgées de l'Estran, secteur compris entre Manche-d'Épée et Saint-Yvon, figurent sur la liste d'attente de la résidence. Depuis quelques années, des aînés dorment au sous-sol de la résidence dans des chambres improvisées, divisées par des rideaux, faute de place.

Le projet d'agrandissement devait régler une partie du problème. Au printemps 2018, la ministre Lise Thériault annonçait une majoration de l'aide financière du gouvernement du Québec.

Cependant, la hausse des coûts des travaux et quelques imprévus retardent la première pelletée de terre.

Un système de rideaux posés au plafond sépare certaines chambres des résidents d'une maison pour aînés. Un lit simple, une armoire et un fauteuil se trouvent dans la pièce.

Des rideaux séparent des résidents de la Maison des Aînés

Photo : Radio-Canada

Rationalisation des dépenses

Dans un premier temps, les administrateurs de la Maison des aînés ont dû équilibrer le budget, condition essentielle fixée par la Société d'habitation du Québec.

Normalement, la corporation qui gère la maison, terminait l'année avec un déficit de 50 000 $. Cette année, ce sera environ 200 $, affirme fièrement le président du conseil d'administration, Nelson Fournier.

Pour en arriver là, les administrateurs ont dû cependant prendre des décisions difficiles, comme d'augmenter le coût du loyer de 100 $ par mois.

De notre côté, on a fait de gros efforts, on ne peut pas aller plus loin. On demande donc qu'un effort soit fait au niveau des gouvernements encore un peu.

Nelson Fournier, président, Maison des aînés de Grande-Vallée
Nelson Fournier, président, Maison des aînés de Grande-Vallée devant l'édifice.

Nelson Fournier, président, Maison des aînés de Grande-Vallée

Photo : Radio-Canada

Appel d'offres d'ici l'automne?

Les administrateurs espèrent donc qu'Ottawa et Québec allongeront les dollars qui manquent pour que l'appel d'offres soit lancé avant la fin septembre.

Il manquerait environ 400 000 $ au montage financier.

Le maire, Noël Richard, a d'ailleurs multiplié les rencontres à ce sujet au cours des derniers jours.

Plusieurs arguments ont été évoqués pour obtenir plus d'aide financière. L'un de ceux-là est le coût des travaux dans la région, explique Mélanie Dufresne, du Groupe ressource en logement collectif Gaspésie–Les-Îles-de-la-Madeleine qui pilote le dossier, c'est le coût des travaux dans la région.

La construction coûte plus cher ici qu'ailleurs, dans les régions plus près des grands centres. Et le programme Accès-logis, même s'il a été bonifié n'en tient pas compte.

On doit donc demander davantage de contribution provenant du milieu, mais un moment donné, le milieu il est saturé.

Mélanie Dufresne, Groupe ressource en logement collectif Gaspésie-les-Îles
Le village de Grande-Vallée, où se tenaient les plus gros spectacles

Le village de Grande-Vallée, où se tenaient les plus gros spectacles

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le projet, initialement estimé à 2,2 millions de dollars a été revu à la hausse et atteint désormais trois millions de dollars.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique régionale