•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des députés de l'Est-du-Québec critiquent l'adoption de deux projets de loi sous bâillon

François Legault, debout, répond à une question à l'Assemblée nationale. À sa droite, Simon Jolin-Barrette.

Le premier ministre François Legault et le leader du gouvernement à l'Assemblée nationale, Simon Jolin-Barrette, ont défendu la décision d'imposer deux bâillons. M. Jolin-Barrette a par ailleurs annoncé qu'il présentera des amendements qui apporteront des « ajustements techniques » aux deux projets de loi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Alix-Anne Turcotti

Des députés péquistes dans l’Est-du-Québec critiquent la précipitation avec laquelle le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) a adopté sous bâillon le projet de loi 21 sur la laïcité de l'État et 9 sur l’immigration.

Le chef du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, estime que le projet de loi 21 est incomplet et manque de cohérence.

Il parle, debout, en costume bleu carreauté, main gauche en l'air.

Le chef intérimaire du Parti québécois Pascal Bérubé

Photo : Radio-Canada

Pourquoi les CPE ne sont pas dans la loi? Pourquoi les écoles privées ne sont pas dans la loi? Puis on sait qu’on a un appui massif de la population québécoise là-dessus.

Pascal Bérubé, chef du Parti québécois et député de Matane-Matapédia

Selon lui, il est nécessaire que le gouvernement améliore les choses.

Le député péquiste de Rimouski, Harold Lebel, et le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, critiquent l'emploi de ces mesures exceptionnelles par le gouvernement pour forcer l'adoption de deux projets de loi.

Il est devant un micro dans son bureau de comté.

Le député de Rimouski Harold LeBel

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement est très arrogant… il est majoritaire, alors il passe en bulldozer sur les projets de loi. C'est assez particulier comme façon de faire.

Harold Lebel, député péquiste de Rimouski

.

Martin Ouellet à l’Assemblée nationale

Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, à l'Assemblée nationale

Photo : Francis Vachon/Parti québécois

Ce n’était pas la bonne chose à faire, ça a coupé court aux deux débats. Nous avions des amendements dans les deux projets de loi. Malheureusement, on n’a pas pu les débattre ni les descendre, la procédure est faite ainsi, ajoute Martin Ouellet.

Il déplore que l’amendement proposé par son parti sur le projet de loi sur la laïcité n’ait pas été adopté.

Adopté en 2009, la procédure du bâillon sert à limiter le temps consacré au débat, ce qui restreint le temps de parole accordé aux députés, et à accélérer l’adoption d’un projet de loi ou d’une motion.

Côte-Nord

Politique provinciale