•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un temps chaud et sec alimente des feux de forêt

Des pompiers marchent le long d'un sentier autour de branches calcinées sur le terrain du feu lac Alkali.

Des pompiers sur le terrain du feu lac Alkali dans le centre de la Colombie-Britannique

Photo : BC Wildfire

Philippe Moulier

Un temps chaud et sec a alimenté le départ de dizaines de feux de forêt cette semaine en Colombie-Britannique dont 45 % ont été causés par la foudre et le quart par des humains.

L’origine du tiers de ces incendies est inconnu pour l’instant, indique BC Wildfire qui en recense 47 « d’actifs » dimanche, dont 14 ont été déclenchés ces deux derniers jours.

Environnement Canada a dénombré plus de 24 000 éclairs dans la seule journée de jeudi.

Cependant, de nombreux feux de forêt sont assez petits, soit de 0,01 hectare, pour que les pompiers puissent les maîtriser peu après leurs départs.  Mais ce n’est pas toujours le cas.

Vue aérienne d'une forêt d'où s'élève de gros nuages de fumée.

Le feu du lac Alkali a fusionné avec trois autres incendies en 2018.

Photo : Service des feux de forêt de la Colombie-Britannique

Par exemple, le feu de forêt du lac Alkali qui est parti en août 2018 brûle toujours, car le feu couvait sous terre en attendant de reprendre à l’arrivée du printemps et de l’été.

Environ 11 000 hectares de forêt ont brûlé en Colombie-Britannique depuis le 1er avril, dit BC Wildfire. Actuellement, les régions de Kamloops, le sud-est de la province et les alentours de Prince George dans le nord sont les zones les plus touchées.

Selon BC Wildfire, 1,3 million d'hectares de forêt sont partis en fumée en 2018 dépassant ainsi l'ancien record de 2017.

Colombie-Britannique et Yukon

Feux de forêt