•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De 70 à 75 ans, des frères se réunissent pour Compostelle

Quatre frères, de 70 à 75 ans originaire de la région, se préparent à l’une des randonnées les plus célèbres du globe: Saint-Jacques de Compostelle.

Photo : Radio-Canada

Flavie Villeneuve

Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, Louis-Marie et Gilles Beaumont l'ont déjà parcouru à deux reprises. Cette fois, le pèlerinage de 30 jours prend une autre tournure : les quatre frères de la famille seront réunis.

Les frères Beaumont, originaires de la région, se préparent à l’une des randonnées les plus célèbres du globe.

Pour Gilles Beaumont, âgé de 74 ans, c'est un précieux pèlerinage familial.

Je veux faire avec mes frères, un peu ce qu'on a perdu avec les années, se retrouver le temps d'un voyage.

Gilles Beaumont

La dernière fois, le cadet de la famille avait participé à la marche avec Louis-Marie et Gilles de Cahors à Burgos.

Lucien veut faire un bout avec nous, donc on a décidé d'y aller les quatre ensemble, déclare Gilles Beaumont.

Gilles et Louis-Marie Beaumont sur le chemin.

Les deux frères repartent pour une troisième fois à Saint-Jacques-de-Compostelle pour un parcours de plus de 800 kilomètres.

Photo : gracieuseté de Gilles Beaumont

Le périple commencera au Puy en Velay, en France, jusqu'à la destination finale de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne.

Le contact avec la nature, l'entrée en soi-même, la rencontre avec les pèlerins... On ne fait pas le chemin, c'est le chemin qui nous fait, ça veut dire qu'on sait jamais ce qui peut nous arriver.

Louis-Marie Beaumont

Dans quelques jours, ces amoureux des randonnées s’envoleront pour la France. Ils ont surtout hâte de se retrouver en fratrie pour dépoussiérer de vieux souvenirs.

Louis-Marie Beaumont, âgé de 75 ans, est modérateur de l'unité pastorale Saint-Dominique de Jonquière. Pour lui, le voyage est aussi spirituel.

C'est toujours lié à la fraternité, mais je disais à mon frère : "Vous allez peut-être plus aller vers les bars, moi plus vers l'église". Mais on m'a répondu : "mais as-tu remarqué que l'église et les bars sont toujours près l'un de l'autre?" On ne peut donc pas s'éloigner, raconte-t-il en riant.

Saguenay–Lac-St-Jean

Voyage