•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménager en laissant son animal derrière, un phénomène qui perdure

Chaque année, des milliers d’animaux sont abandonnés par des locataires qui déménagent.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À deux semaines du 1er juillet, journée nationale du déménagement, les refuges animaliers de Québec souhaitent sensibiliser la population au problème des animaux abandonnés.

Chaque année, des milliers de Québécois déménagent en laissant leur animal dans leur ancien appartement.

C’est toujours aussi présent, malheureusement, malgré le fait qu'il y a beaucoup plus de sensibilisation, que c'est beaucoup plus parlé, indique Samuel Côté, propriétaire du refuge Les fidèles moustachus.

Il y a trois fois plus d’animaux abandonnés autour du 1er juillet, date qui correspond à la fin des baux résidentiels au Québec, qu'à tout autre moment de l'année.

Samuel Côté invite les locataires qui prévoient déménager à s’y prendre suffisamment à l’avance pour trouver un logement où les animaux sont permis.

Samuel Côté accorde une entrevue à Radio-Canada à l’extérieur du refuge Les fidèles moustachus.

Samuel Côté, propriétaire du refuge pour animaux Les fidèles moustachus

Photo : Radio-Canada

Si ce n’est pas possible, d’autres options que l’abandon s’offrent aux propriétaires d'animaux, insiste-t-il.

Il y a les refuges ou, des fois, c’est d'essayer de trouver, dans les collègues de travail, la famille, du monde pour essayer de donner l’animal, énumère Samuel Côté.

La pire chose à faire, c'est de mettre l’animal dans la rue ou de le laisser dans l'appartement. Là, l'animal est laissé à lui-même, on ne sait pas ce qu'il va lui arriver.

Samuel Côté, propriétaire, Les Fidèles Moustachus

Amendes salées

Les Fidèles Moustachus et d’autres refuges pour animaux de la région ont tenu un marché aux puces, dimanche, dans le but d'amasser des fonds pour les aider à poursuivre leur mission.

Les responsables en ont profité pour faire de la sensibilisation sur l’abandon d’animaux à l’approche du 1er juillet.

Les refuges rappellent qu’abandonner un animal dans des circonstances qui mettent sa vie en danger est puni par la loi depuis 2015.

La Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal prévoit des amendes pouvant atteindre des dizaines de milliers de dollars.

Avec les informations de Léa Beauchesne

Québec

Animaux