•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rencontres avec des insectes à Gatineau

Il était possible de manipuler la tarentule lors du festival.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tout le week-end, les Gatinois ont pu manipuler tarentules, chenilles et scorpions au Festival des insectes au Casino du Lac-Leamy. Il s'agit du troisième arrêt de la tournée provinciale de l'événement.

Le festival, qui a habituellement lieu à Québec, en est à sa quatrième année. Selon son fondateur, Pierre-Olivier Ouellet, il s'agit d'une excellente occasion de se renseigner et d'apprivoiser nos peurs.

Des centaines de spécimens ont été mis à la disposition des visiteurs qui ont pu toucher, voir et même goûter certains d'entre eux. L'atelier de manipulation de la tarentule est, entre autres, très populaire.

Si elle est là pour qu’on la prenne dans nos mains, ça veut dire que ce n’est pas dangereux, a dit Laura Darche, en visite avec ses enfants. Les enfants font un peu semblant d’avoir peur au début, mais c’est plus pour le show.

Des dizaines de spécimens de papillons

Plusieurs spécimens de papillons étaient exposés au festival des Insectes, ce week-end.

Photo : Radio-Canada

À l'exception de l'Insectarium de Montréal, il n'y a que très peu d'endroits où les Québécois peuvent s'informer du rôle des insectes, a déploré M. Ouellet. C'est l'une des raisons qui l'ont poussé à faire une tournée.

Le fait qu’on aille dans toutes les régions du Québec, ça va rendre l'entomologie accessible.

Pierre-Olivier Ouellet, fondateur du Festival des insectes

On a essayé de créer quelque chose de très interactif, très familial, c'est pensé pour les familles qui ont des jeunes donc entre 3 ans et 12 ans, a-t-il expliqué.

Pierre-Olivier Ouellet, devant de nombreux spécimens d'insectes.

Pierre-Olivier Ouellet est le fondateur du Festival des insectes.

Photo : Radio-Canada

Une chasse au trésor et des défis ont été lancés aux participants. Après avoir complété cinq défis dont manipuler une araignée ou compter les pattes d'un mille-pattes, ceux-ci reçoivent des cocons à échanger contre une dégustation d'insectes.

Le but est de sensibiliser les plus jeunes à la biodiversité.

La Bibitte mobile

La Bibitte mobile est un petit insectarium mobile qui se déplace dans les écoles depuis 2012. C'est le premier projet de M. Ouellet.

Les enfants y apprennent que les insectes ne sont pas dangereux, qu'ils sont utiles et qu'ils ont des rôles écologiques.

Ces apprentissages se retrouvent également dans les activités du festival.

L'une des jeunes participantes, Kelia Joannisse, a fièrement retenu, de son côté, que les insectes contenaient beaucoup de protéines et donc, qu'ils étaient bons pour la santé.

Le festival doit retourner à l'Aquarium du Québec les 21 et 22 septembre. D'autres villes et d'autres dates doivent être annoncées d'ici la fin juin.

Avec les informations de Pascale Langlois

Ottawa-Gatineau

Nature et animaux