•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cathédrale de Rimouski : une accalmie se dessine

Environ 200 personnes participent à une manifestation concernant l'avenir de la cathédrale de Rimouski, dimanche.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Miriane Demers-Lemay

L’archevêché de Rimouski et le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale se sont montrés ouverts au dialogue, lors d’un rassemblement qui a réuni 200 personnes à Rimouski, dimanche. Le Regroupement diocésain a également annoncé qu’il suspendait indéfiniment les procédures judiciaires contre l’archevêché.

Il est temps de quitter la controverse, a déclaré Mgr Denis Grondin, donnant le ton au rassemblement qui visait à échanger sur l’avenir de la cathédrale Saint-Germain, fermée depuis près de cinq ans.

Je lance un message de révision d'attitude et de posture que chacun doit prendre pour être constructif, a dit l’archevêque. Non pas de s'approprier un projet, mais de dire : on va en faire un projet commun.

Mgr Denis Grondin dans la foule

Mgr Denis Grondin parlera de l'avenir de la cathédrale Saint-Germain lors d'un rassemblement à Rimouski, dimanche.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La présence de l’archevêque a d’ailleurs été saluée par le président du Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la Cathédrale, Jacques Landry.

Je pense que sa présence dénote une ouverture, opine Jacques Landry. C'est sûr qu'on avait essayé à maintes reprises d'entrer en contact avec lui, et cela a toujours été un refus. Mais aujourd'hui, il s'intéresse véritablement aux différentes options qu'on a.

200 personnes mobilisées

Au cours du rassemblement sur la place des Anciens combattants, une dizaine de personnes ont pris la parole dans des témoignages parfois émotifs pour souligner la valeur architecturale et historique de la cathédrale ainsi que de l’orgue.

Plusieurs participants regardent une présentation sur la cathédrale

Des vidéos sur l'avenir de la cathédrale ont été projetées sur écran géant à Rimouski devant près de 200 personnes.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

C'est un beau lieu de culte, mais en plus, c'est vraiment l'histoire, notre histoire, la cathédrale de Rimouski, a opiné la Rimouskoise Lucie Gendron. On ne peut pas faire autrement que d'être dérangé par toutes les histoires qui tournent autour.

C'est assez, les tergiversations. C'est assez, toutes les procédures. Il faut passer à l'acte, a appelé Georges Lévesque, qui participait à l’événement organisé par le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale de Rimouski. Il faut qu'on se joigne, qu'on se réunisse.

Les deux camps doivent toujours s’entendre sur certains aspects touchant l’avenir de la cathédrale, comme la transformation éventuelle de l’intérieur de l’édifice.

Selon Mgr Denis Grondin, un chargé de projet devrait être nommé d'ici deux semaines pour mener la transformation de la cathédrale.

Avec les informations d'Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures