•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ateliers pour rouler à moto en toute sécurité

Des motocyclistes et des moniteurs lors d’une démonstration portant sur les angles morts des véhicules lourds.

Les participants ont eu droit à divers ateliers offerts gratuitement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une soixantaine de motocyclistes ont participé dimanche à des ateliers de perfectionnement offerts gratuitement à l’autodrome de Montmagny. L’événement avait pour but de les aider à retrouver leurs réflexes et à gagner en confiance afin de prendre la route en toute sécurité cet été.

Les participants ont eu droit à divers ateliers pratiques, notamment sur le freinage et l’évitement d’obstacles.

Les gens vont adopter un mode de conduite et ce n'est pas tous les jours qu'on va freiner d'urgence. Ce n'est pas tous les jours qu'on va éviter un obstacle d'urgence. Donc, dans ces journées-là, bien on remet les réflexes à niveau, explique le président de la Fédération motocycliste du Québec (FMQ), Sylvain Bergeron.

On dit souvent qu’en moto, il faut être visible, il faut agir de façon prévisible et rouler comme si on était invisible.

Sylvain Bergeron, président, Fédération motocycliste du Québec
Sylvain Bergeron en entrevue à Radio-Canada à l’autodrome de Montmagny

Le président de la Fédération motocycliste du Québec, Sylvain Bergeron

Photo : Radio-Canada

La Journée de la sécurité à moto est une initiative de la FMQ et de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

Elle s’adresse à tous les types de motocyclistes, sans égard à leur niveau d’expérience ni au type d’engin qu’ils conduisent.

Conscients du danger

Chaque année, une cinquantaine de motocyclistes perdent la vie sur les routes du Québec. Les adeptes de la moto rencontrés par Radio-Canada disent être conscients des dangers associés à la pratique de leur passion, d’où l’intérêt des ateliers offerts gratuitement.

Il faut être réveillé aujourd'hui pour pratiquer ce sport-là parce que c'est un sport, on le sait, qui est dangereux. La protection, il faut y voir. Si on n'est pas éveillé, qu’on ne se pratique pas et qu’il arrive de quoi, bien c'est nous autres qui mangeons le coup. Ce n'est pas la moto, c'est nous autres, indique un participant.

Scène d'un accident de motocyclette. On aperçoit la moto accidentée, couchée sur le côté. À l’arrière-plan, on distingue des véhicules d’urgence stationnés sur la voie est de l’autoroute Dufferin-Montmorency, laquelle est bordée par le fleuve Saint-Laurent. Au loin se profile le centre-ville de Québec.

En 2018, 49 motocyclistes ont perdu la vie au Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Nadeau

Je pense que les gens, ils devraient penser un peu plus à la sécurité puis les suivre les cours. Ils sont offerts. Pourquoi ne pas les suivre?, renchérit un autre motocycliste.

Le nombre de décès chez les motocyclistes est de 49 en 2018, soit le même nombre qu’en 2017. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à la moyenne pour la période de 2013 à 2017, qui est de 48 décès.

Source : Société de l'assurance automobile du Québec

Les participants à la Journée de la sécurité à moto ont par ailleurs pu faire évaluer le niveau sonore de leur engin à l’aide d’un sonomètre, un appareil utilisé par les policiers.

Les propriétaires d’une motocyclette excédant les 100 décibels s’exposent à une contravention de 200 $.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Québec

Prévention et sécurité