•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des actions demandées contre la violence par armes à feu à Ottawa

Une vingtaine de personnes manifestent en tenant des pancartes.

La manifestation de dimanche faisait notamment suite à la mort par balle de Mouhamed Serhan.

Photo : Radio-Canada / Florence Ngué-No

Radio-Canada

Une cinquantaine de personnes se sont réunies dans le sud d'Ottawa dimanche pour manifester contre la violence par armes à feu. Le groupe a notamment demandé aux élus de protéger la jeunesse.

Au Centre communautaire Heatherington, la mobilisation a été organisée dans la foulée de la mort par balle de Mouhamed Serhan, 24 ans, à la fin du mois du mai. Le frère de Mouhamed, Hamzeh, a lui aussi été tué dans une fusillade en 2017. Elle se déroule, par ailleurs, quelques jours après la fusillade ayant coûté la vie à l'artiste hip-hop Jahiant John, dans le marché By, et le lendemain d'une autre ayant fait un blessé dans le quartier Greenboro.

Le groupe de manifestants se désole de voir des jeunes perdre la vie dans la fleur de l'âge.

Un enfant, un jeune personne, c'est trop déjà, a commenté Halema Ali, travailleuse sociale. Ce n'est pas normal ça. La communauté, il faut faire quelque chose et le gouvernement aussi. Il faut trouver une solution.

Ils avaient tous quelque chose à proposer pour éradiquer la violence dans les rues de leurs quartiers.

On a besoin d'éduquer les jeunes, de faire de la prévention, d'aider les parents, a jugé la présidente de la Communauté canadienne de la corne de l'Afrique, Mira Abdillahi

La présidente de l'Alliance des immigrants francophones du Canada, Iman Hassan, se range également derrière cette proposition d'investir dans la jeunesse pour éviter qu'ils ne se retrouvent dans le gangstérisme.

Tous les problèmes viennent de la base: nos enfants ont des problèmes dans les écoles. Si on arrive à mettre le doigt dessus, on va aider nos jeunes.

Iman Hassan, présidente de l'Alliance des immigrants francophones du Canada

Selon le Service de police d’Ottawa, il y a eu 32 fusillades sur le territoire depuis le début de l’année.

Mobiliser la classe politique

Le conseiller du quartier Rideau-Rockcliffe, Rawlson King, a déposé un avis de motion au conseil municipal mercredi dernier. Il réclame que le maire d'Ottawa, Jim Watson, écrive aux gouvernements fédéral et provincial pour demander une interdiction de possession et de vente des armes de poing dans la ville.

Le conseiller Mathieu Fleury a aussi signifié son intention de demander une telle interdiction.

M. King à la manifestation contre la violence par armes à feu.

M. King croit que, pour enrayer la violence par armes à feu, il faut s’assurer de l’engagement communautaire.

Photo : Radio-Canada

Il est urgent d’avoir les outils et le temps pour demander aux autres paliers de gouvernements de nous supporter dans notre mission pour réduire le nombre d’armes à feu dans les rues et investir dans les services sociaux pour la jeunesse, a expliqué M. King.

Le conseiller demande également plus de ressources dans les services sociaux, notamment les programmes parascolaires dédiés aux jeunes en situation de vulnérabilité.

La motion fera l'objet d'un débat et d'un vote au prochain conseil municipal, le 26 juin.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Ottawa-Gatineau

Mobilisation citoyenne