•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portes ouvertes à l'usine Kruger

Un homme explique à deux femmes son quotidien

Des employés ont rencontré la population pour leur expliquer le fonctionnement de l'usine.

Photo : Radio-Canada

Anne-Andrée Daneau

C’était une rare incursion dans une usine de pâtes et papiers. Kruger de Trois-Rivières a ouvert ses portes samedi à la population. Au total, 800 curieux se sont présentés pour y découvrir des machines imposantes, jamais présentées au public.

C’est la première fois que l'usine invite la population à l'intérieur de ses murs. L’an dernier, l'entreprise l’avait fait pour ses employés et ses retraités.

Plusieurs étaient d’ailleurs venus pour observer l’environnement où leur famille travaille.

J'habite à Saint-Maurice et c'est mon père qui travaille ici, explique Christine Boisvert, donc oui, c'est important de voir où il travaille et ses collègues.

Un homme pointe du doigt une pile de copeaux de bois.

Il a été possible de visiter la cour derrière l'usine pour observer la matière première et les résidus.

Photo : Radio-Canada

Franchement, c'était très très très intéressant de voir les machines, comment ça fonctionne, c'est impressionnant!

Julianne Prince, visiteuse

Odeurs et mécontentement

Malgré cette journée spéciale, certains gardent en tête l'impact environnemental de cette industrie. Depuis près d'un an, des voisins dénoncent d'ailleurs les odeurs nauséabondes qui émaneraient de l'usine.

Machine numéro 10 de Kruger

Les visiteurs ont eu la chance de voir la machine numéro 10.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal du district de La Vérendrye à Trois-Rivières, Dany Carpentier, appelle au dialogue avec les grandes entreprises.

Quand on se parle un peu, on se comprend, dit-il. J'ai l'impression que les citoyens et Kruger, ensemble, vont aider à réduire ce problème-là, parce qu'il y a une bonne communication quand il y a des problématiques d'odeur et en même temps, je trouve ça vraiment bien parce qu'on peut dire maintenant que Kruger a à coeur cette communauté-là.

Les dirigeants de Kruger répondent qu'ils ont fait leurs devoirs et veulent maintenant montrer patte blanche. Ils affirment qu'ils sont entourés des meilleurs conseillers en matière d'environnement.

Le directeur général de l’usine Kruger de Trois-Rivière, Sylvain Houle.

Le directeur général de l’usine Kruger de Trois-Rivière, Sylvain Houle.

Photo : Radio-Canada

C'est sûr que c'était nouveau, le procédé à Trois-Rivières, on a eu beaucoup de difficulté à stabiliser, s’excuse le directeur général de l’usine Kruger de Trois-Rivières, Sylvain Houle. Mais là, on est à la deuxième année de l'opération de la machine 10, on est de plus en plus en contrôle de notre procédé de nettoyage et de nos procédés.

On a dû adapter nos équipements de traitement des effluents et traitement de l'air aussi donc on est très fiers de ce qu'on a réalisé.

Sylvain Houle, directeur général de l’usine Kruger de Trois-Rivières

Kruger a confiance que la saison estivale sera moins odorante que l'été 2018. L'entreprise affirme que les modifications apportées au cours des derniers mois sur leurs procédés de nettoyage devraient régler la situation.

Mauricie et Centre du Québec

Industries