•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des doctorats honoris causa pour François Gendron et Geoffrey Kelly

François Gendron

Lex-député François Gendron au cours de la cérémonie à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Piel Côté

Les ex-députés et ex-ministres François Gendron et Geoffrey Kelly ont reçu samedi un doctorat honoris causa, à Rouyn-Noranda. L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a ainsi voulu souligner le parcours des deux politiciens.

François Gendron a été honoré pour sa contribution au développement du Québec et de la région et Geoffrey Kelly, pour le développement des communautés autochtones au Québec.

Député d'Abitibi-Ouest pendant 42 ans, François Gendron a livré un discours chargé d'humour.

Ça prend une confession, sans fausse modestie. Cette reconnaissance dépasse largement les mérites personnels. Ça me surprend d'ailleurs, car je ne suis pas un savant, ni un académicien ou un intellectuel reconnu, donc ça devrait vous donner confiance, les jeunes, dit-il devant un parterre de diplômés.

À deux reprises dans son discours, il a fait savoir aux spectateurs qu'aucun mot ne pourrait rendre hommage à la distinction reçue.

Si vous me comprenez bien, je devrais donc arrêter de parler tout de suite, lance-t-il, faisant rire les gens présents au Théâtre du cuivre de Rouyn-Noranda.

Ce qu'on me donne aujourd'hui, c'est l'équivalent du prix Nobel en sciences régionales.

François Gendron, récipiendaire d'un doctorat honoris causa de l'UQAT

Je reçois ça avec énormément de fierté, de reconnaissance, mais en même temps d'humilité. Je sais que j'ai aimé ce monde-là, j'ai travaillé fort et d'avoir une reconnaissance de ce niveau-là, je ne croyais pas finir ma carrière politique comme docteur, dit-il avec la voix quelque peu nouée par l'émotion.

L'ex-ministre des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley

L'ex-ministre des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley

Photo : Radio-Canada

Geoffrey Kelly a, quant à lui, été ministre des Affaires autochtones durant près de 10 ans. Il s'est dit fier d'avoir pu être impliqué aussi longtemps auprès des Autochtones, spécialement en ce qui concerne l'éducation des Premières Nations. C'est donc sans surprise que son plus beau legs, selon lui, est dans le domaine de l'éducation.

Je suis convaincu qu'une des clés du succès dans l'avenir est l'éducation et notre gouvernement a mis en place quatre nouveaux centres de formation des adultes dans les communautés autochtones, notamment celui de Lac-Simon, rappelle-t-il.

Pour le recteur de l'UQAT, Denis Martel, ces deux doctorats honoris causa sont pleinement mérités.

Il s'agit de deux êtres exceptionnels qui ont travaillé fort pour le développement de l'éducation supérieure au Québec, conclut-il.

Abitibi–Témiscamingue

Politique