•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Presque achevé, le parc urbain de la Rouge devient le plus grand d'Amérique du Nord

vue du parc avec une ville en arrière

D’une superficie totale de 79,1 km carrés une fois terminé, le parc urbain national de la Rouge est 23 fois plus grand que Central Park à New York.

Photo : Parcs Canada

Radio-Canada

L’Office de protection de la nature de Toronto et de la région a transféré 18,5 kilomètres carrés de terres à Parcs Canada pour qu’elles soient incluses au parc urbain national de la Rouge, qui devient ainsi le plus grand parc urbain en Amérique du Nord, selon Parcs Canada.

Désormais, Parcs Canada gère directement 94,7 % des terres désignées pour constituer le parc urbain national de la Rouge. Le reste des terres devraient être transférées par les administrations voisines au cours de l’année.

Le parc s’étend des rives du lac Ontario à la moraine d'Oak Ridges et chevauche les villes de Toronto, Markham, Pickering et le canton d'Uxbridge.

Une fois terminé, le parc s'étendra sur une superficie totale de 79,1 km carrés, soit 19 fois plus grand que Stanley Park à Vancouver, 23 fois plus grand que Central Park à New York et près de 50 fois plus grand que High Park à Toronto.

carte du parc.

Le parc s’étend des rives du lac Ontario à la moraine d'Oak Ridges et chevauche les villes de Toronto, Markham, Pickering et le canton d'Uxbridge.

Photo : Parcs Canada

Parcs Canada affirme collaborer avec les groupes de protection de l’environnement, les agriculteurs, les peuples autochtones pour assurer la protection de l’environnement et la préservation de la culture et du patrimoine.

Un plan directeur, qui encadre les activités du parc, comprend d'ailleurs la protection des espèces en péril et la restauration de l'habitat, composé de forêts, de fourrés, de prés, de milieux humides, de rivières, de marais et de terres agricoles.

Le parc compte plus de 1700 espèces de plantes et la plus grande concentration d’espèces en péril dans la région, selon Parcs Canada.

Accessible par le réseau de la Commission de transport de Toronto, le plan directeur comprend également la volonté de faire du parc une destination de tourisme et de loisirs, comme le camping, de randonnée ou les sports de pagaie.

En décembre 2014, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région s’était engagé à transférer ces terres à Parcs Canada dans le cadre d’une entente de regroupement des terres multipartite, indique le ministère fédéral.

Toronto

Urbanisme