•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement de la nouvelle desserte de l’aéroport de Québec

Le parcours 76 relie l’aéroport de Québec aux gares d'autocars et de trains de Sainte-Foy.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il est désormais possible d’utiliser le transport en commun en tout temps pour se rendre à l’aéroport international Jean-Lesage de Québec. Le nouveau parcours 76 du Réseau de transport de la capitale (RTC) est en fonction depuis samedi.

La desserte relie l’aéroport aux gares d’autocars et de trains de Sainte-Foy. Elle offre une correspondance sur les parcours à haute fréquence comme les Métrobus 800 et 801.

Les autobus sont en fonction de 5 h à 23 h avec une fréquence aux 30 minutes toute la journée, 7 jours sur 7.

Les clients n’étaient pas très nombreux à utiliser le service samedi matin. Le 76 a effectué quelques allers et retours avec une poignée de personnes seulement à son bord.

Selon la chauffeuse duRTC Gina Marceau, ce n’est qu’une question de temps avant que les voyageurs adoptent le nouveau service.

Ça commence, là, donc c'est normal qu'il y ait moins de monde […] mais ça se passe super bien. Je pense que ça va être le fun d'avoir ça, confie-t-elle.

Service utile

Un touriste européen qui visitait Québec pour la première fois a constaté que l’aéroport n’était pas très bien desservi par le transport en commun. La nouvelle desserte sera utile, selon lui.

Je ne sais pas si je retournerai bientôt à Québec, mais si je reviens, je l’utiliserai, je pense, oui, indique-t-il.

Façade de la Gare d’autocars de Sainte-Foy. On aperçoit une station du RTC.

La desserte relie l’aéroport et les gares d’autocars et de trains de Sainte-Foy.

Photo : Radio-Canada

Une voyageuse qui habite sur la Rive-Sud aimerait pour sa part qu’un tel service soit offert aux résidents de Lévis et des environs.

Ce serait plus facile, au lieu de prendre un taxi pour traverser ou de trouver quelqu'un pour venir nous reconduire, déplacer des gens. Avoir un service en tout temps. Ça serait le fun, fait valoir la Lévisienne.

Pas une menace pour le taxi

L’entrée en fonction d’une desserte permettant de se rendre directement à l’aéroport pourrait-elle faire perdre des clients à l’industrie du taxi? Pas si l’on en croit les chauffeurs à qui Radio-Canada a parlé.

Je ne pense pas qu'il va y avoir un gros impact parce l’autobus ne va pas ramener les gens jusqu'à leur domicile ou leur hôtel. C'est sûr qu'il va y avoir un impact sur ça, prédit Kader Drareni. Le client, il veut prendre le taxi. Le taxi va le ramener du point A au point B. Il va le débarquer à son domicile ou à son hôtel, et ainsi de suite.

Son collègue Slavko Benic fait pour sa part remarquer que l’arrivée de la desserte n’est rien comparée à la venue d’Uber et à la volonté du gouvernement de moderniser l’industrie du transport rémunéré de personnes.

Après tout ce qui nous est arrivé, ce n’est rien. Ça ne nous dérange pas beaucoup. L'autobus est un transport régulier réglementé par le gouvernement, comme nous. L'autobus, c'est correct, mais Uber et le gouvernement avec la loi 17, c'est ça qui nous dérange vraiment beaucoup, insiste M. Benic.

Réclamée depuis des années, la desserte de l'aéroport doit aussi faire le lien avec le centre-ville.

Une deuxième desserte, grâce au prolongement du parcours 80, sera mise en service par le RTC au mois d'août.

Avec les informations de Léa Beauchesne

Québec

Transport en commun