•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel emplacement possible pour le projet d'épicerie à Hull

Le stationnement incitatif situé au coin des rues Allard et Saint-Rédempteur

La coopérative convoite le stationnement incitatif de la STO situé au coin des rues Allard et Saint-Rédempteur pour son projet d’épicerie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Coopérative de solidarité de l'île de Hull convoite maintenant un stationnement incitatif tout près du Centre Robert-Guertin pour son projet d'épicerie.

L'île de Hull n'a pas épicerie. C'est ce qu'on appelle un désert alimentaire. Et cela fait des années que le projet d'épicerie ne se concrétise pas.

Mais samedi matin, les résidents étaient invités à discuter des modèles privilégiés, de l'emplacement idéal et du type de produits voulu pour le projet d'épicerie qui piétine depuis presque 15 ans.

Ils envisagent que le terrain qui appartient à la Société de transport de l'Outaouais (STO) et utilisé comme stationnement incitatif, situé au coin des rues Allard et Saint-Rédempteur, près de l'École secondaire de l'Île soit le nouvel emplacement pour l'épicerie.

Plusieurs idées concernant la vocation de celle-ci ont été lancées : se concentrer sur des produits biologiques et locaux, offrir des prix adaptés aux familles défavorisées et du prêt à manger ou privilégier des produits de bases.

Le quartier du Vieux-Hull présente une dichotomie importante, notamment quant aux revenus des habitants, selon Réjean Laflamme, président du conseil d'administration de la coopérative. Il est impératif de répondre aux besoins de l'ensemble de la population, a-t-il indiqué.

Réjean Laflamme en entrevue

Réjean Laflamme réitère que le projet d'épicerie est « très urgent » puisque la population augmente.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal du district Hull–Wright, Cédric Tessier, a expliqué que la Ville pouvait aider de deux façons : en modifiant les règlements de zonage pour faciliter l'implantation du projet ou en réservant un montant d'argent pour celui-ci.

M. Tessier a confirmé que 83 000 dollars avaient déjà été mis de côté pour l'épicerie.

Le terrain, utilisé par la Société de transport de l'Outaouais (STO), présente beaucoup d'avantages, a ajouté M. Laflamme.

Intégrer des logements coopératifs

En plus d'une épicerie, des associations ont déjà fait connaitre leur intérêt pour l'ajout de logements coopératifs sur six ou sept étages, dans un projet de collaboration avec plusieurs partenaires.

M. Laflamme a aussi soulevé la possibilité d'intégrer d'autres services aux citoyens telle qu'une quincaillerie de quartier.

Diane Lefebvre, membre du conseil d'administration, a souligné la volonté politique et les nombreuses collaborations à l'horizon. Elle s'est réjouie du projet de logements coopératifs.

Ça implique des partenariats avec des coopératives, mais ça ferait un projet [où il] y aurait des aînés, des familles, des mères monoparentales.

Diane Lefebvre, membre du conseil d’administration

Un enjeu de moins

L'un des principaux enjeux qui avaient été soulevés à l'époque était la rentabilité, a rappelé M. Tessier. Cependant la population a bien changé depuis, ce qui amène un nouveau vent d'optimisme chez le conseiller.

Cédric Tessier, à la rencontre de réflexion

Cédric Tessier a ajouté que l'objectif était d'aider la coopérative et non pas de la financer année après année.

Photo : Radio-Canada

Il y a de plus en plus de résidents sur l'île de Hull, [...] ça vient un peu régler la question financière, a-t-il résumé.

La coopérative cherche à offrir une épicerie aux résidents du Vieux-Hull qui ont perdu la leur en 1999. Au fil des années, plusieurs obstacles leur ont barré la route.

Il y a eu l'abandon du projet par la bannière Sobey's et des négociations peu fructueuses avec le Groupe Heafey et Provigo en 2013. La perte d'un financement de 300 000 $ hérité de la fusion ainsi que l'essoufflement du conseil d'administration ont aussi mis à mal la réalisation de ce projet.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Ottawa-Gatineau

Commerce