•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nourrir les cerfs sera passible d’une amende à Mont-Tremblant

Un cerf de Virginie dans la ville de Mont-Tremblant

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Mont-Tremblant a décidé de sévir contre les gens qui nourrissent les cerfs de Virginie. Un premier constat d'infraction sera signifié à un résident sous peu. Un règlement a été adopté l'an dernier pour cesser cette pratique néfaste pour les cerfs.

Dans la ville de Mont-Tremblant, il est courant de rencontrer des cerfs de Virginie dans les rues et sur les terrains des résidents.

Juste pour le mois d'avril 2019, on a eu environ 21 interventions qui ont été liées à des chevreuils, soit des accidents, soit des passants qui ont aperçu une carcasse de chevreuil sur la bordure de la route. Alors vraiment on veut sévir avant de se ramasser avec une problématique de chevreuils dans le périmètre urbain qui irait en grandissant plutôt qu'en diminuant, affirme Éric Cadotte, du service de police de la Ville de Mont-Tremblant.

Il y a trois ans, la Ville a mené une importante campagne de sensibilisation auprès des citoyens et visiteurs pour qu'ils cessent de nourrir les cerfs.

Je vous dirais qu'à 75 %, il y a eu diminution de mangeoires sur le territoire. Il restait un 25 %. Le conseil a décidé en 2018, soit 3 ans après la campagne de sensibilisation, de mettre en place un règlement pour que plus personne ait le goût de nourrir les cerfs de Virginie, explique France Léonard, directrice des communications et relations publiques de la Ville de Mont-Tremblant.

Pour la toute première fois, le règlement municipal sera appliqué.

Il faut savoir que c'est 100 $ d'amende si on contrevient à cette réglementation-là. Et d'ailleurs, le 8 mai dernier, il y a une policière qui a vu une mangeoire faite pour attirer les chevreuils, donc il y a un constat d'infraction, le tout premier en vertu de cette nouvelle réglementation, qui va être émis.

Éric Cadotte, du service de police de la Ville de Mont-Tremblant

Les policiers invitent les citoyens à dénoncer les gens qui nourrissent les cerfs.

Je suis d'accord avec ça, parce que nous autres on vit là et les chevreuils ils se promènent partout dans les rues et ils veulent rester ici. Des gens les nourrissent, parce qu'ici ça vient de partout dans le monde, ils ne le savent pas, explique une résidente.

La Ville espère que ce premier constat va servir d'exemple aux gens qui seraient tentés de contrevenir au règlement.

On ne veut plus que les gens nourrissent les cerfs de Virginie, parce que c'est néfaste pour l'animal. La nourriture n'est pas adaptée, ce qu'on lui donne n'est pas adapté à son système digestif. (...) Le cerf de Virginie se nourrit de ramilles de bouts de branches, explique France Léonard.

Les autorités espèrent maintenant que les cerfs délaisseront tranquillement les rues, les haies de cèdres et les fleurs pour retourner dans leur habitat naturel.

Avec les informations de Karine Bastien

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Animaux

Société