•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison des moustiques est arrivée, et démarre plutôt mal

Deux moustiques sont posés sur une peau.

Les moustiques infectés par le virus du Nil occidental peuvent contaminer les humains et les animaux.

Photo : Shutterstock / mycteria

Radio-Canada

Les pluies de ce printemps ont contribué à un mauvais départ pour la saison des moustiques. Le temps humide contribue à une présence accrue de ces insectes notamment dans le sud de l'Ontario.

Un professeur à l'Université Trent de Peterborough, en Ontario, David Beresford, a déclaré qu'un nombre plus élevé de moustiques sont présents en abondance notamment en raison des conditions hivernales qui ont duré plus longtemps que d’habitude.

Il y a beaucoup d'humidité, donc beaucoup d'eau sur le sol, donc il y en a plus, a déclaré David Beresford.

Un homme dans une forêt.

David Beresford souligne la présence accrue de libellules qui montre, selon lui, qu'il y a beaucoup de moustiques, puisque les libellules se nourrissent notamment de ces insectes.

Photo :  CBC

L'année dernière, un certain nombre de régions de l'Ontario ont fait état de conditions de chaleur et de sécheresse tout au long de l'été, notamment à Windsor, Hamilton et Ottawa.

Lorsque la neige a fondu ces dernières années, le sol était gelé, a déclaré M. Beresford. L'eau de fonte a coulé dans les canaux et les rivières. Donc, il n'y avait pas autant d'eau stagnante sur le sol pour les moustiques. Nous avons vraiment eu de la chance.

Mais cette année est différente. Des pluies constantes sont tombées régulièrement dans certaines parties du sud de l’Ontario, dépassant parfois les niveaux de précipitations moyens.

Les moustiques aiment les eaux stagnantes et les descentes de gouttière qui sont de bons habitats pour les moustiques, explique le professeur.

Il ajoute que les zones ombragées peuvent être exemptes de moustiques, mais que les trous dans les arbres peuvent aussi les attirer. Il n'y a vraiment aucun prédateur qui puisse attaquer ses larves, alors il y a aussi des moustiques dans les trous des arbres, dit-il.

David Beresford conseille d’utiliser des produits à base de DEET dans la nature sans pour autant en appliquer beaucoup sur soi. L'équivalent d'un vaporisateur de parfum fera l'affaire.

S'il pleut, nous allons continuer à avoir des moustiques. Si nous obtenons cette période de sécheresse de la mi-juillet au mois d'août, leurs nombres vont baisser, affirme-t-il.

Mais bien sûr, ils seront de retour à l’automne si nous avons un été pluvieux. Nous aurons juste beaucoup de moustiques tout au long de l’été, estime-t-il.

Windsor

Santé