•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des agriculteurs sur les dents en raison de la rareté du foin

Des vaches se trouvant à l'intérieur d'une étable se nourrissent.

La nourriture n'a visiblement pas fini d'être rare pour le bétail.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Bien des fermiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean doivent actuellement faire des pieds et des mains pour nourrir leurs animaux. Ils se retrouvent dans cette fâcheuse situation parce que le foin se fait de plus en plus rare.

La quantité de fourrage disponible était déjà limitée l’an dernier et la situation ne semble pas vouloir s’améliorer cette année.

En 2018, les récoltes de nombreux producteurs de foin de la région avaient été faméliques en raison de l’importante sécheresse ayant affecté le Québec.

Cette année, la situation ne s’annonce pas tellement plus rose pour eux.

Comme le début du printemps a été frisquet et humide, ils ont dû repousser leurs premières semailles.

Les pousses sortent à peine de la terre.

Les pousses tardent à prendre de l'expansion.

Photo : Radio-Canada

Ce retard fait en sorte qu’ils n’auront probablement pas le temps d’effectuer une troisième coupe cette année.

Selon le président régional de l’Union des producteurs agricoles, Mario Théberge, cette situation représente un stress de plus pour eux dont ils n’ont pas besoin.

Le président régional de l'Union des producteurs agricoles pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Théberge, participe à une conférence de presse.

Mario Théberge se fait du mauvais sang pour plusieurs des membres de son organisation.

Photo : Radio-Canada

La troisième coupe qui est normalement faite est peut-être remise en question, déplore-t-il.

Dans ce contexte d’incertitude, des éleveurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été contraints d’acheter du foin aussi loin qu’en Alberta pour assurer la subsistance de leurs bêtes.

Saguenay–Lac-St-Jean

Agriculture