•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet d’écoquartier aux Îles-de-la-Madeleine

Une berge sablonneuse des Îles-de-la-Madeleine avec des maisons colorées en arrière-plan.

Le recul des falaises des Îles-de-la-Madeleine s’est accéléré.

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine envisage d’aménager un écoquartier dans le centre-ville des Îles-de-la-Madeleine. Un mandat a été confié à la firme Écohabitation pour accompagner la Municipalité dans la réalisation de ce projet.

La firme Écohabitation a d’abord été mandatée pour vérifier la faisabilité du projet. Elle analysera aussi un lieu d’implantation possible ainsi que l’élaboration du concept.

Est-ce que ça peut être une rue qu’on reprend, est-ce que ça peut être une nouvelle rue qu’on développe, est-ce que c’est un terrain vacant? On aménage une rue, un quartier... Toutes les possibilités sont sur la table, commente le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Pour illustrer l’idée derrière le projet, le maire donne l'exemple de la revitalisation du quartier Saint-Roch à Québec, entreprise il y a quelques années par l’ancien maire de Québec, Jean-Paul L’Allier.

Il ne s’agit pas, prévient le maire, d’urbaniser« outre mesure » un endroit aux Îles-de-la-Madeleine.

Le projet devra, ajoute-t-il, respecter la couleur des Îles ou l’architecture déjà en place. On veut que ce soit respectueux de l’environnement, que ce soit près de l’ensemble des services au centre-ville, on veut un accès à des sentiers cyclopédestres, à la mer, à la plage.

Cet écoquartier, explique le maire Lapierre, pourrait se développer à partir des nouvelles technologies ou de l’économie du savoir et viendrait diversifier l’économie des Îles.

Dans le contexte de transition énergétique des Îles-de-la-Madeleine, l’écoquartier intégrerait le projet de microréseau qu’entend développer Hydro-Québec aux Îles.

Le maire rappelle que la société d’État s’est dite prête à investir 10 millions de dollars pour mettre en place ce microréseau qui utiliserait des sources d’énergie renouvelable, des batteries de stockage ou des outils pour gérer la consommation d’énergie.

Le maire voit aussi dans ce type de projet une manière d’attirer de nouvelles entreprises.

Ça peut être des entreprises dans le domaine du numérique, de l’économie du savoir, de la recherche, dans la création, qui demandent un environnement particulier.

Les jeunes diplômés universitaires, poursuit M. Lapierre, cherchent ce type d’environnement et des milieux de vie où ils pourront faire une différence.

Les élus municipaux rencontreront cette semaine des représentants d’Écohabitation pour établir un premier échéancier pour l’analyse du projet.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Développement économique