•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Reprendre le passé pour en faire un produit d’avenir » - maire d’Asbestos

Deux hommes posent en tenant une affiche où il est écrit «une région fertile en possibilités»

Hugues Grimard aux côtés d'un maire français et collègue, Jacques Geoffroy.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Radio-Canada

Hugues Grimard sent un vent de renouveau souffler sur sa ville. Grâce à une collaboration franco-québécoise concernant un projet d’écomatériaux d’origine biosourcée, celui qui est aussi préfet de la MRC des Sources est tourné vers l’avenir et désire que sa région soit maintenant « reconnue en innovation et en savoir. »

Une délégation française, provenant de la Région Île-de-France et du Parc naturel du Gâtinais français, était de passage à Asbestos vendredi, pour établir une première relation avec ses homologues québécois.

Souhaitant oublier les plus récentes années où la MRC a été en difficulté économique, le préfet a eu l’idée d’explorer ce qui se faisait en Europe, pour s’inspirer. S’en sont suivi des échanges de savoir cruciaux.

Ceux-ci portent entre autres sur la production, la fabrication et la mise en valeur des écomatériaux dans le domaine de la construction.

Monsieur Grimard explique qu’il a notamment l’intention de maximiser l’exploitation de résidus miniers et du bois contaminé, pour ne nommer qu’eux.

Que fait-on quand on n’a plus besoin de la matière? Que peut-on faire avec les rejets, question de tirer le maximum du résidu? , sont quelques unes des questions que se pose le politicien à la recherche de solutions.

Avec l’aide et l’expertise des représentants français, la MRC des Sources souhaite créer un centre de recherche qui permettra de « développer les matières » et ainsi inciter des professionnels, des étudiants et des travailleurs à s’établir en région.

Ce n’est pas que dans les grandes villes qu’il y a de l’action, c’est dans les petits milieux aussi.

Hugues Grimard, maire d'Asbestos et préfet de la MRC des Sources

Le chanvre agricole, cette plante d’avenir

Jacques Geoffroy est maire d’une commune de quelque 1800 habitants dans le Parc naturel du Gâtinais français. Il oeuvre avec des matériaux d’origine biosourcée depuis maintenant 10 ans.

Il est persuadé que le Québec, tout comme la France, va connaître un phénomène « très grave de santé publique » en raison des produits isolants utilisés dans le passé.

Le biosourcé non seulement il est l’avenir, mais il est pérenne.

Jacques Geoffroy, maire d'une commune française

Pour appuyer son affirmation, M. Geoffroy compare la laine minérale et le chanvre.

Dès qu’elle est tassée, pleine de poussière ou humide, elle perd de sa capacité thermique. Le chanvre, il ne bouge pas. Il absorbe l’eau, mais il sait le rejeter, et ce sans modifier son coefficient. Ça, c’est quelque chose d’extraordinaire, explique-t-il.

Le maire se dit fier de servir de « communiquant » au Québec et d’aider la MRC des Sources à sensibiliser la population à l’importance de prioriser des écomatériaux dans le domaine de la construction.

Estrie

Environnement