•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montebello Rock : des commerçants craignent des retombées économiques moindres

Trois cuisiniers discutent dans une cantine.

Des commerçants ne sont pas certains de couvrir leurs dépenses au Montebello Rock.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des commerçants s'inquiètent de voir les retombées économiques du Montebello Rock réduites en raison du déplacement du festival au nord du village, plus près de l'A-50. Si certains s'y sont préparés, d'autres croisent les doigts.

C'est beaucoup plus petit cette année, a constaté Gérald Chauvet, un résident de Montebello. Si l'aspect plus communautaire plaît aux festivaliers, il est moins rentable pour les commerçants.

Les mauvaises conditions météorologiques pourraient aussi avoir un impact sur le nombre de visiteurs.

Il y a beaucoup moins de campeurs cette année. Chez moi on est descendu de vingt à deux, a ajouté M. Chauvet qui accueille les amateurs de rock sur son terrain, depuis plusieurs années.

La baisse de l'achalandage, Guy Duchesne, du restaurant Chez Guy, la constate aussi.

Cette année, c'est pas fort comme c'est là, a-t-il commenté en faisant référence à la première journée du festival. M. Duchesne ne pense même pas être en mesure de couvrir ses dépenses pour la fin de semaine.

J'ai pris un risque, c’est un coup de dés, et les dés n’ont pas tourné en ma faveur.

Guy Duchesne, du restaurant Chez Guy

Le maire de Montebello, Martin Deschesne, a quant à lui souligné que l'objectif de la Municipalité était de ne pas perdre d'argent.

On savait d'entrée de jeux que ce serait plus petit, a-t-il rappelé. On s'attend à moins de revenus.

D'autres commerçants sont plutôt satisfaits des changements apportés au festival, notamment quant à l'accessibilité.

Le président des brasseurs de Montebello, Alain Larivière, s'est réjoui de constater que le stationnement était désormais exclusif aux clients des commerces, alors que, dans les années précédentes, il y avait beaucoup de congestion sur la rue Principale.

Un homme devant la brasserie Les brasseurs de Montebello.

M. Larivière présente également des concerts de groupes locaux pendant le Montebello Rock.

Photo : Radio-Canada

C'est beaucoup plus facile de circuler sur la Principale, a-t-il expliqué. C'est vraiment bon! Au moins, les gens peuvent venir.

D'ailleurs, une employée du supermarché a affirmé être prête pour le festival. Il y a moins de monde, mais il y a du monde quand même, a-t-elle résumé.

Bisbille pour les parts du marché

Dans une publication Facebook, l'organisateur du festival, Alex Martel a demandé aux festivaliers de ne pas se ravitailler au village, puisque les revenus reviennent aux commerçants.

C’est déplorable qu’il ait une attitude comme ça. Les dix premières années, les citoyens étaient pris en otage, a commenté M. Deschesne.

De son côté, le restaurateur a avoué comprendre le but de ce message, mais a renchéri que le marché [était] ouvert à tout le monde.

Le festival se poursuit jusqu'au samedi 15 juin.

Avec les informations de Pascale Langlois

Ottawa-Gatineau

Tourisme