•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La coqueluche de retour à Sudbury

Une personne remplit une seringue à partir d'une fiole.

La majorité des personnes malades seraient des personnes non vaccinés ou moins vaccinés, selon Santé publique Sudbury et districts.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le Service de santé publique Sudbury et districts (SPSD) a détecté douze cas de coqueluche au cours des dernières semaines et s’attend à en voir apparaître d’autres.

La coqueluche est une maladie bactérienne qui s’attaque aux poumons et à la gorge. Elle se manifeste sous la forme d’une toux violente qui peut provoquer des vomissements chez les plus vulnérables.

Les femmes enceintes, les enfants de moins d’un an et les personnes âgées y sont particulièrement vulnérables, indique Karly McGibbon, infirmière-hygiéniste pour l’unité de santé publique.

La plupart des cas, c'est des personnes non vaccinées ou moins vaccinées, qui n'ont pas complété leur série de vaccins.

Karly McGibbon, infirmière-hygiéniste pour l’unité de santé publique de Sudbury

Le vaccin pour la coqueluche est administré en même temps que celui pour le tétanos et la diphtérie. En Ontario, le vaccin est obligatoire pour tout enfant afin d’aller en classe, mais rien n’oblige les adultes à suivre le même traitement.

D'habitude, c'est des adultes qui ont eu les vaccins comme enfant et qui n'ont pas eu des vaccins depuis 10 à 20 ans, dit Karly McGibbon. Le vaccin est le meilleur moyen de prévenir l’infection, soutient-elle.

Le service de santé publique recommande aux personnes qui pensent être infectées de contacter leur médecin ou de se rendre dans une clinique, en portant un masque sur la bouche pour éviter de contaminer d’autres gens.

La coqueluche est très contagieuse, particulièrement lors des deux premières semaines de l’infection.

C’est une maladie cyclique qui fait son apparition environ tous les 5 ans. La dernière éclosion de coqueluche à Sudbury remonte à 2015, lorsque 27 cas avaient été détectés.

Le bureau de santé Porcupine, qui couvre les régions de Hearst, Smooth Rock Falls, et Timmins entre autres, confirme n’avoir observé aucun cas de coqueluche jusqu’à présent cette année.

En 2016, le village de Blind River avait connu une éclosion particulièrement virulente : cinquante cas de coqueluche avaient été détectés.

Nord de l'Ontario

Maladie