•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Épidémies de VIH et de syphilis dans le nord-ouest de la Saskatchewan

Un toxicomane se prépare à s'injecter de l'héroïne avec une seringue.
Selon l’Autorité de santé les personnes qui s’injectent de la drogue et qui partagent des seringues souillées sont les plus touchées. Photo: La Presse canadienne / Darryl Dyck
Radio-Canada

L’Autorité de santé de la Saskatchewan a déclaré, jeudi, que des épidémies de VIH et de syphilis frappent actuellement les régions de North Battleford et de Lloydminster, dans le nord-ouest de la province.

L’Autorité de santé révèle que de janvier à mai 2019, 15 nouvelles infections au VIH ont été signalées à North Battleford. À titre de comparaison, entre 2013 et 2018, la moyenne du nombre de cas enregistré annuellement était de 4.

Dans les régions de Battlefords et de Lloydminster, 42 cas de syphilis ont été enregistrés de janvier à mai, alors que la moyenne annuelle est inférieure à 7.

L’Autorité de santé indique que ces épidémies touchent principalement les personnes qui s’injectent de la drogue et qui partagent des seringues ou d'autres outils d’injection souillés. Elle rappelle que le VIH se transmet aussi par des rapports sexuels non protégés.

Le directeur de santé publique pour la région Lead North, Mandiangu Nsungu, rappelle l'importance pour les gens actifs sexuellement de se faire tester régulièrement.

« En connaissant son statut, on pourra recevoir un traitement et on aidera à réduire le risque de transmission de ces infections », explique-t-il dans un communiqué.

Une équipe multidisciplinaire a été formée pour venir en aide aux deux communautés touchées.

L’Autorité de santé rappelle que les tests de dépistage sont gratuits et confidentiels, notamment dans les cliniques de santé sexuelle.

Saskatchewan

Santé publique