•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La collaboration au cœur du discours du Trône à l'Île-du-Prince-Édouard

La lieutenante-gouvrneure Antoinette Perry lit le discours du Trône à l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard.

La lieutenante-gouverneure Antoinette Perry a lu un discours du Trône dans lequel le gouvernement minoritaire de Dennis King tend la main aux autres partis.

Photo : CBC/Brian McInnis

François Pierre Dufault

La collaboration est au cœur du premier discours du Trône du gouvernement progressiste-conservateur minoritaire de Dennis King à l'Île-du-Prince-Édouard.

La lieutenante-gouverneure Antoinette Perry a donné le coup d'envoi des travaux parlementaires en faisant la lecture du document qui énumère les priorités du nouveau gouvernement, vendredi matin.

D'emblée, le discours du Trône fait état des « priorités partagées par tous les partis représentés à l'Assemblée législative », c'est-à-dire le logement, l'élimination de la pauvreté, la lutte contre le changement climatique, la santé et l'éducation.

Pour faire fonctionner ce premier gouvernement minoritaire de l'histoire récente de la province, Dennis King avait indiqué, avant le début de la session parlementaire, qu'il était prêt à mettre de l'eau dans son vin.

Le discours du Trône fait mention de « consultations régulières » entre le gouvernement et l'opposition sur le budget et des projets de loi importants, notamment.

Main tendue aux verts

Le gouvernement de Dennis King tend aussi une main au Parti vert de Peter Bevan-Baker, qui forme l'opposition officielle, avec la promesse de « cibles plus agressives » pour lutter contre le changement climatique.

Nous allons établir des cibles plus agressives en ce qui a trait aux transports plus propres et travailler avec des industries clés comme l'agriculture et le camionnage pour accélérer l'innovation qui vont réduire nos émissions [de gaz à effet de serre].

Extrait du discours du Trône de l'Île-du-Prince-Édouard

Le gouvernement insulaire promet l'établissement d'une banque de conservation des terres d'ici six mois. Il s'engage aussi à mettre en oeuvre et à renforcer la Loi sur l'eau, adoptée par l'ancien gouvernement libéral.

Mesures énergiques contre la crise du logement

Afin de s'attaquer à une crise du logement sans précédent dans la province, le gouvernement King s’engage à accélérer le développement de l'offre de logement abordable et à fournir une aide au loyer aux Insulaires qui en ont besoin.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, répond aux questions des journalistes.

Un Dennis King souriant s'adresse aux journalistes après le discours du Trône.

Photo : CBC/Brian McInnis

Pour réduire la pauvreté, les progressistes-conservateurs promettent de baisser les impôts pour les moins nantis et de mettre sur pied un programme pilote de revenu garanti.

Sur le plan économique, Dennis King propose des investissements dans l'infrastructure régionale, de même que des investissements « stratégiques » dans des programmes de formation et de développement des compétences, tout en soutenant l'innovation dans les secteurs économiques traditionnels de l'île, comme l'agriculture, la pêche et le tourisme.

Internet haute vitesse sur l'ensemble de l'île

Les progressistes-conservateurs promettent aussi de développer un plan « sur mesure pour l'Île-du-Prince-Édouard » pour étendre l'accès à Internet haute vitesse à toute la province. Ce plan inclurait des fournisseurs de service locaux.

Par ailleurs, Dennis King réitère sa promesse électorale de créer des classes de prématernelle communautaires pour les enfants de 4 ans.

La lieutenante-gouverneure Antoinette Perry escortée par une garde d'honneur à l'Assemblée législative.

Le cérémonial habituel a précédé la lecture du discours du Trône.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

En santé, il est question dans le discours du Trône d'élargir le champ de pratique de certains professionnels de la santé, d'impliquer les médecins dans le recrutement de nouveaux médecins et d'accélérer la livraison de services de santé mentale.

Le thème de l'« inclusion » revient à plusieurs occasions dans le document d'une quinzaine de pages, qui fait notamment allusion à la tenue du Congrès mondial acadien (CMA) cet été à l'Île-du-Prince-Édouard et à un rapprochement entre le gouvernement et la communauté micmaque de la province.

Des réactions partagées

Le chef de l'opposition officielle, Peter Bevan-Baker, se réjouit de volonté de collaboration exprimée dans le discours du Trône, bien qu'il trouve les engagements du gouvernement en matière d'environnement « un peu vagues ». Le chef du Parti vert se dit aussi inquiet par rapport au projet de prématernelles pour les enfants de 4 ans, alors que les centres de la petite enfance (CPE) déjà existants, dit-il, peinent à recruter et à retenir leur personnel.

Le chef libéral par intérim Robert Mitchell se dit quant à lui déçu par le discours du Trône, qui ne contient, selon lui, "que deux éléments" proposés par son parti dans les domaines de la santé et de l'éducation.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale