•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zéro plastique pour Saint-Honoré dans l’Vent

Des cerfs-volants dans le ciel
Les cerfs-volants seront nombreux dans le ciel de Saint-Honoré ce week-end. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le vert est à l’honneur cette année au Festival Saint-Honoré dans l’Vent. Au-delà des cerfs-volants, l’environnement donnera une couleur particulière aux festivités 2019 qui commencent, ce vendredi.

L’événement vise à ne générer aucun déchet de plastique au cours des prochains jours.

Notre traiteur, qui nourrit jusqu’à 250 bénévoles par jour, utilisera de la vaisselle dure ou de carton compostable. Pour les food-truck, le festival est prêt à fournir le matériel si c’est trop cher, souligne la directrice générale du festival Delphine Lagadec.

Depuis huit ans, nous rachetons des crédits carbone pour réduire l’empreinte environnementale du festival.

Delphine Lagadec, directrice générale du Festival Saint-Honoré dans l'Vent

Mme Lagadec estime que les entreprises d’embouteillage auraient avantage à développer l’offre de contenants individuels.

Nous avons contacté plusieurs compagnies qui font de l’eau en canettes. Elles en font pour de l’eau gazeuse, mais pas pour de l’eau plate, a-t-elle déploré.

Le festival a donc fait faire des contenants sur mesure et mis en place davantage de points de ravitaillement pour les festivaliers.

En plus de réduire l’utilisation du plastique, le festival a aussi inclus l’environnement à la programmation.

Des conférences seront notamment présentées par le groupe Équiterre et la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Pour écouter l'entrevue complète de Delphine Lagadec à Y'a des matins, cliquez ici

Les cerfs-volants en toile de fond

Saint-Honoré dans l’Vent promet beaucoup de diversités avec des grosses pièces très colorées pour les prochains jours, qui laissent présager des vents adéquats pour profiter pleinement des activités.

Encore une fois cette année, des professionnels du cerf-volant viendront de différents coins du monde pour émerveiller les spectateurs.

On veut garder notre volet international. L’an dernier c’était Bali, cette année c’est Haïti et les États-Unis. Il y a une belle diversité, assure Delphine Lagadec.

Saguenay–Lac-St-Jean

Pollution