•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancien DG de Richmond poursuit la Municipalité et des élus pour congédiement injustifié

Le préfet de la Municipalité a démissionné une semaine plus tard, en guise de protestation.
Le conseil de la Municipalité du comté de Richmond a congédié le directeur général Kent MacIntyre le 1er avril. Photo: Radio-Canada / CBC/Angela MacIvor
Radio-Canada

L’ancien directeur général du comté de Richmond, au Cap-Breton, poursuit la Municipalité et trois conseillers pour congédiement injustifié.

Kent MacIntyre a déposé sa plainte en Cour suprême de la Nouvelle-Écosse le 10 juin. Il réclame 492 000 $ en salaire perdu pour le reste de son contrat de cinq ans et en dommages punitifs, en plus d’excuses publiques.

Le conseil de la Municipalité du comté de Richmond a résilié son contrat le 1er avril dernier. Lors de cette réunion, des élus ont exprimé leurs préoccupations par rapport à son travail, citant des problèmes de communication et sa mauvaise gestion générale des affaires municipales.

Dans un vote de 3-2, les conseillers Gilbert Boucher, Alvin Martell et Brian Marchand (qui est maintenant préfet) ont approuvé le congédiement de Kent MacIntyre. Les trois sont défendeurs dans cette poursuite.

Dans sa déclaration déposée en cour, Kent MacIntyre affirme que les allégations sont fausses. Il ajoute que, même si elles étaient vraies, elles n’auraient pas dû mener à un congédiement immédiat sans qu'il ait fait face au préalable à des mesures disciplinaires. Il dit ne pas avoir eu l’occasion de se défendre.

Perte de dignité

Selon Kent MacIntyre, son renvoi soudain et public visait à l’humilier. Il dit que l’événement a causé chez lui un important stress, lui a infligé une blessure émotionnelle et a atteint sa dignité, en plus de nuire de façon irréparable à sa réputation personnelle et professionnelle.

Il ajoute que la relation de confiance a été irrémédiablement brisée avec la Municipalité et qu’une réintégration n’est pas réaliste. Il accuse aussi les conseillers Boucher et Marchand de l’avoir diffamé, ce qui devrait lui donner droit à une indemnisation, selon lui.

Aucune des allégations n’a été prouvée en cour. La Municipalité et les trois conseillers nommés dans la plainte ont 15 jours pour présenter leur défense.

Kent MacIntyre a été nommé directeur général de la Municipalité du comté de Richmond à la fin de 2017.

Avec les informations de Pam Berman, de CBC

Nouvelle-Écosse

Politique municipale