•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sinistrés déçus d’un programme d’aide provincial

Des sacs de sable protègent une maison de l’eau qui déborde de la rivière.

La propriétaire de cette maison qui a été inondée en mai, Glenda Turcotte, se demande aujourd’hui si elle pourra un jour retourner vivre dans sa résidence.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Mathieu Grégoire

Des sinistrés des inondations du mois dernier à Mattawa dans le Nord-Est de l’Ontario doutent que le programme d’aide financière de la province les aide vraiment. Ils ont appris jeudi soir, lors d’une séance d’information, les grandes lignes du programme auquel ils peuvent faire demande pour obtenir un remboursement de leurs dépenses liées aux réparations après sinistre. Mais plusieurs estiment que les critères d'admissibilité sont trop restrictifs.

Une cinquantaine de résidents de Mattawa sont venus écouter des représentants du ministère des Affaires municipales et du Logement expliquer les modalités du Programme d’aides aux sinistrés pour la reprise après une catastrophe.

Des brochures d’information sur le programme d’aide aux sinistrés sont empilées sur une table devant un groupe de personne écoutant une employée du ministère.

Des représentants du ministère des Affaires municipales et du Logement ont expliqué à une cinquantaine de personnes réunies à l’hôtel de Ville de Mattawa les grandes lignes du programme provincial d'aide financière pour sinistrés.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégorie

Les explications ont visiblement frustrés certains membres du public qui ont quittés la salle en apprenant que le programme ne couvre pas les dommages aux résidences secondaires comme les chalets.

Danny Moore portant une veste noire et une casquette blanche.

Danny Moore craint d’être peu dédommagé par le gouvernement ontarien, car le programme d’aide aux sinistrés est trop restrictif, selon lui.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégorie

Danny Moore se demande pour sa part ce qu’il réussira à obtenir du programme alors que son sous-sol est lourdement endommagé.

Il raconte qu’à partir du 6 mai, l’eau s’est infiltrée dans sa maison.

En utilisant parfois jusqu’à huit pompes à la fois, il lui aura fallu 24 jours pour assécher son sous-sol.

Pour obtenir un remboursement des travaux de nettoyage et de réparations, il devra faire la preuve que son sous-sol était un espace de séjour principal.

On était tout le temps dans la cave, on est bien en bas là. Et là, c’est supposé de ne pas être couvert. Ça fait mal !

Danny Moore, un sinistré de Mattawa

Le programme permet aux sinistrés de réclamer un maximum de 40 heures de travail, au salaire minimum, en guise de compensation pour leurs efforts de nettoyage.

Glenda Turcotte, une sinistrée, juge ce montant dérisoire.  

Je consacre de nombreuses heures de dur labeur pour minimiser les dommages et je ne sens pas qu’il y a de quoi me dédommager, dit-elle.

Une résidence inondée

La crue printanière a été une dure épreuve cette année pour les résidents de Mattawa, comme en témoigne cette photo prise en mai dernier.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Le défi pour ceux qui réussiront à obtenir de l’aide financière est maintenant de trouver de la main-d’œuvre disponible pour effectuer les travaux. Danny Moore dit avoir demandé l’aide de 2 entreprises spécialisées en nettoyage après sinistres. Les deux lui ont répondu être surchargées et ne pas pouvoir l’aider.

Nord de l'Ontario

Conditions météorologiques