•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un guide estrien pour mieux traverser les canicules dans les CHSLD

Une dame dans un fauteuil roulant dans le couloir d'un CHSLD.

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS lance un guide pour faire face aux épisodes de chaleur extrême dans les CHSLD.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’été dernier en Estrie, quinze personnes, dont un résident d’un centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD), ont perdu la vie en raison de la chaleur extrême. Ces données préoccupantes ont poussé le CIUSSS de l’Estrie-CHUS à uniformiser ses pratiques en milieu d’hébergement lors des canicules.

Un nouveau guide permettra de donner des directives claires. Dès qu'on prévoit trois journées consécutives à plus de 31 degrés Celsius le jour et à 18 degrés Celsius la nuit, un plan d’action sera déclenché.

Des normes existaient déjà, mais elles étaient différentes d’un centre d’hébergement à l’autre.

Tout le monde avait des « plans chaleur », mais à géométrie variable. Depuis la création du CIUSSS, on n'avait pas harmonisé les différents guides. On est donc allé chercher les meilleures pratiques, maintenant qu’on a vécu l’épisode de l’année dernière, explique la coordinatrice de la sécurité civile au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Nancy Desautels.

Des actions simples peuvent faire la différence

L'objectif du guide est de mieux outiller les intervenants qui sont en contact avec la clientèle. Le simple fait d’ouvrir les portes des chambres des résidents, c’est très important parce que l’ensemble des corridors sont climatisés. Ça fait une circulation de l’air, poursuit Nancy Desautels.

Le guide présente aussi une liste de médicaments qui peuvent rendre la clientèle encore plus vulnérable à la chaleur.

Par ailleurs, des avis éthique sont inclus dans le document pour aider personnel de soins à mieux réagir lorsque surviennent des situations délicates. Par exemple, si un résident ne veut pas sortir de sa chambre pour aller dans un salon climatisé, différentes pistes d’action sont proposées.

Les autorités de santé ont maintenant un portrait plus précis de la climatisation et de la déshumidification des centres d’hébergement. Par exemple, il y a des chambres de résidents qui sont climatisées d'autres non, donc à ce moment, la stratégie d’intervention diffère , souligne Mme Desautels.

Avant l’été 2018, la dernière mobilisation en lien avec la chaleur extrême remontait à 2010.

Estrie

Santé