•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de Montréal formés pour traiter les surdoses aux opioïdes

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s'adresse aux médias lors d'une conférence de presse. Elle est accompagnée de Rosannie Filato, membre du comité exécutif responsable de la sécurité civile.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, en compagnie de Rosannie Filato, membre du comité exécutif responsable de la sécurité civile

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Tous les pompiers de la Ville de Montréal pourront désormais administrer de la naloxone pour traiter des surdoses aux opioïdes, a annoncé jeudi l'administration métropolitaine.

Les combattants du feu s'ajoutent ainsi à la liste des premiers répondants qui pourront venir en aide aux personnes ayant consommé une trop forte dose de ces médicaments créant facilement une dépendance.

« Avant d'être mairesse, j'ai été élue dans Ville-Marie, et très rapidement, la question des sites d'injection supervisés a amené la question de notre responsabilité collective lorsqu'il est question de consommation de drogue », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors d'un passage à la caserne no 5, avant de qualifier les surdoses « d'absolument néfastes ».

Depuis la fin de mars, les pompiers de certaines casernes peuvent administrer ce remède. La mairesse a confirmé jeudi que les pompiers de toutes les casernes ont été formés pour le faire. Pour faire en sorte que ces interventions d'urgence soient le plus sécuritaires possible, les formations ont été offertes par des techniciens ambulatoires paramédicaux d'Urgences-santé, a-t-on précisé par voie de communiqué.

« Ces dernières années, Montréal a été confrontée à plusieurs cas de surdose, à des décès en lien avec ces drogues. Montréal est sous contrôle, mais nous devons être vigilants », a ajouté la mairesse durant son point de presse.

« On doit agir plus rapidement et efficacement. »

La Ville de Montréal entamera prochainement la préparation d'une stratégie de réduction des méfaits, en collaboration avec la Direction régionale de santé publique (DRSP), le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et le milieu communautaire, dans le but de contribuer, entre autres, à réduire les dangers consécutifs à la consommation de drogues pour les usagers, indique-t-on encore par voie de communiqué.

Grand Montréal

Soins et traitements