•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition pour déstigmatiser le logement social

Des visiteurs observent la maquette d'un quartier
L'exposition «Vous loger, nous habite!» présente notamment des maquettes des développements domiciliaires de l'Office municipal d'habitation de Trois-Rivières. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Depuis 50 ans, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Trois-Rivières offre des logements à loyer modique aux personnes dans le besoin. Une exposition présentée au Musée POP rappelle d’ailleurs que personne n’est à l’abri d’avoir besoin de cette aide au cours de sa vie.

Claudette Beaudin habite dans un logement social depuis plus de 15 ans. Elle affirme que l'Office municipal d’habitation de Trois-Rivières lui a sauvé la vie.

On est chanceux au Québec d'avoir l'aide sociale et les HLM. Ça nous donne notre dignité et notre fierté d'exister en tant qu'êtres humains.

Claudette Beaudin, résidente d'un logement social

Après avoir été exclue d’un groupe sectaire et rejetée par sa famille, elle a tout perdu. Un diagnostic de schizophrénie l’entraîne dans une longue descente aux enfers.

« S'il n'y avait pas eu ça, je ne sais pas où je serais aujourd'hui. Est-ce que j'aurais commencé la prostitution? Je ne sais pas. »

Claudette Beaudin à l'ordinateurRésidente d'un logement social depuis 15 ans, Claudette Beaudin fait aujourd'hui beaucoup de bénévolat dans le but d'aider les autres. Photo : Radio-Canada

À Trois-Rivières, l’OMH offre plus de 1600 logements à des personnes comme Claudette Beaudin. Le bail des locataires représente 25 % de leur revenu.

Pour apaiser les préjugés et la stigmatisation dont sont parfois victimes les résidents de ces logements, l’OMH a mis sur pied une exposition au Musée POP. Intitulée « Vous loger, nous habite! », l’exposition présente la mission de l’organisme, son histoire, des témoignages et des maquettes des premiers projets.

« Personne n'est à l'abri d'un accident de parcours, d'une blessure, d'une maladie, d'une perte d'emploi. Le logement social, public, sera toujours là pour accueillir les gens qui sont dans le besoin », rappelle le directeur général de l’OMH de Trois-Rivières, Marco Bélanger.

La demande est d’ailleurs grande, puisque 370 personnes sont présentement en attente d’une place en logement social à Trois-Rivières.

Mauricie et Centre du Québec

Pauvreté