•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Sépaq ouvre ses portes au Festival Beside pour concilier plein air et musique

Deux cyclistes au parc national des Îles-de-Boucherville. On aperçoit la ville de Montréal et le pont Jacques-Cartier au loin.

Le parc national des Îles-de-Boucherville accueillera le premier festival Beside.

Photo : Jean-Sébastien Perron/Sépaq

Radio-Canada

Souhaitant attirer de nouvelles personnes dans ses parcs nationaux, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) tiendra, du 14 au 16 juin, le premier Festival Beside au parc national des Îles-de-Boucherville.

En plus d’une soixantaine de conférences, d’activités et d’ateliers liés au plein air, le programme de l’événement comprend 14 spectacles musicaux. La Bronze, Jean-Michel Blais, Elisapie et Philippe Brach comptent parmi les artistes invités.

C’est un événement qui se veut au carrefour de la culture et de la nature, explique Simon Boivin, responsable des relations avec les médias pour la Sépaq. En entrevue avec la chroniqueuse culturelle Catherine Richer du 15-18, il explique que le festival correspond aux missions d’accessibilité et d’éducation de la société d’État.

Au-delà des concerts, il va y avoir une multitude de conférences et d’ateliers pour sensibiliser les gens à la cause environnementale. [Le festival] est aussi une façon d’amener de nouvelles personnes dans les parcs nationaux afin qu’elles s’approprient ces territoires qui leur appartiennent.

Simon Boivin, responsable des relations avec les médias pour la Sépaq

Un festival respectueux de la nature

La Sépaq ne craint pas que la tenue de l’événement endommage le parc. Le festival se déroule dans une petite partie du parc, dans une aire de pique-nique déjà aménagée, précise Simon Boivin.

Tous les emplacements de camping ont été réservés pour les festivaliers par Beside pour le long week-end. Le reste du parc national demeure toutefois accessible.

La Sépaq ouvre ses portes chaque année à des activités telles que le Grand défi Pierre Lavoie et des ultramarathons, mais c’est la première fois qu’elle accueille une offre musicale d’une telle ampleur. Tous ces événements ont en commun d’être en cohérence avec les valeurs de la Sépaq, explique Simon Boivin, qui ajoute que la société d’État n’est pas fermée à développer le format plein air et musique ailleurs au Québec.

Musique

Arts