•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éperlans morts au lac Otis : la contamination chimique est écartée

Des éperlans morts se trouvent sur la rive d'un cours d'eau.
Des éperlans morts ont été poussés par les vagues jusqu'à cette rive du lac Otis. Photo: Radio-Canada / Louis Martineau
Radio-Canada

Les experts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec poursuivent leurs analyses afin de déterminer ce qui a causé la mort de centaines d'éperlans, retrouvés sur les berges du lac Otis mercredi.

D’ores et déjà, la thèse de la contamination chimique est écartée. D’autres possibilités demeurent, comme celle d'une contamination virale, parasitaire ou bactériologique.

Le fait de retrouver des poissons morts aux abords des cours d'eau n’est pas rare, mais le nombre d’éperlans retrouvés est suffisamment élevé pour susciter l'intérêt des biologistes.

On croit que ce sont des adultes. Il n’y a pas de juvéniles au travers. Ça nous donne quand même certaines pistes d’explication et ça exclut certaines craintes des villégiateurs, qui craignaient un déversement ou un contaminant dans le milieu naturel.

Amélie Bérubé, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec

L’entrée en scène de spécialistes du Centre québécois sur la santé des animaux sauvages permettra également d’y voir plus clair.

La biologiste Amélie Bérubé répond aux questions d'un journaliste.  La biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, Amélie Bérubé, a servi certaines recommandations aux pêcheurs et aux plaisanciers. Photo : Radio-Canada

En attendant que le ministère soit fixé, Amélie Bérubé demande aux pêcheurs et aux plaisanciers de prendre certaines précautions.

On recommande le nettoyage des embarcations. On invite les gens à se servir de la nouvelle station de nettoyage du lac Otis pour éviter les cas de contamination quand on se promène d’un plan d’eau à l’autre, poursuit-elle.

La biologiste ne s'inquiète pas pour la population d'éperlans du lac Otis, puisqu’il s’agit de poissons qui se reproduisent rapidement.

D’après les informations de Denis Lapierre

Saguenay–Lac-St-Jean

Faune marine