•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une digue illégale possiblement à l'origine des inondations à Mattawa

De la boue traverse une forêt avant de tomber dans une rivière.

Une importante coulée de boue s'est rendue jusqu'à la rivière des Outaouais.

Photo : gracieuseté Pascal Bibeau

Alexia Martel-Desjardins

Une importante coulée de boue dans la rivière des Outaouais a été rapportée mardi à environ 15 kilomètres au sud de Mattawa. L'évènement est survenu après le bris d'une digue artisanale et illégale sur le territoire de la communauté de Kebaowek.

Une autre coulée de boue avait déjà été rapportée la semaine dernière au même endroit. La digue en cause a été reconstruite et a de nouveau cédé, causant l'incident le plus récent.

Une enquête est en cours afin de savoir si la première coulée de boue serait à l'origine des inondations à Mattawa plus tôt ce printemps. Il reste à vérifier que les dates de la coulée de boue concordent avec celles des inondations.

Pascal Bibeau, gestionnaire du Département de la gestion du territoire de Kebaowek, a constaté les dommages lors d'une visite aérienne le 7 juin.

C'est vraiment évident vu des airs, ça a fait une énorme tranchée dans le terrain et puis ça a amené aussi beaucoup d'arbres. On parle d'immenses pins blancs, pins rouges qui se sont ramassés dans la rivière aussi.

Un tas de roche et des arbres morts après le passage de l'eau ayant causé de l'érosion.

Le courant a emporté des arbres sur son passage.

Photo : gracieuseté Pascal Bibeau

M. Bibeau explique que la digue avait été construite de façon illégale il y a plusieurs années. Un jugement avait été rendu à l'automne 2018 pour faire enlever la digue, mais la cause a été portée en appel.

Selon M. Bibeau, on évalue que plusieurs milliers de tonnes de sédiments ont coulé dans la rivière des Outaouais et l'ont obstruée.

Il ajoute que le ministère de l'Environnement, des Pêches et des Océans du Canada, la communauté de Kebaowek ainsi que d'autres instances collaborent pour suivre le dossier.

Abitibi–Témiscamingue

Incidents et catastrophes naturelles