•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’envoi du Grand défi Pierre Lavoie

Des cyclistes amorcent le 11e Grand défi Pierre Lavoie sous les regards admiratifs de plusieurs spectateurs.

L'excitation était palpable au moment où les cyclistes ont amorcé le 11e Grand défi Pierre Lavoie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les premiers coups de pédale du 11e Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) ont été donnés dans l'arrondissement de La Baie, à Saguenay, en début d’après-midi jeudi. Les équipes participantes devront franchir un trajet de 1000 kilomètres en 60 heures à peine.

Si tout se déroule comme prévu, ces groupes de cyclistes arriveront au Stade olympique, à Montréal, dimanche après-midi.

Auparavant, ils auront circulé dans une série de municipalités et de villes dont L’Anse-Saint-Jean, La Malbaie, Saint-Ferréol-les-Neiges, Thetford Mines, Warwick, Drummondville, Granby, Saint-Jean-sur-Richelieu et Brossard.

Avant même de prendre le départ, les participants affichaient une motivation débordante.

Ils se promettaient de s’amuser entre amis tout en profitant des prochains jours pour promouvoir les saines habitudes de vie auprès des curieux qui assisteront au passage de l’imposant peloton.

Pour que les cyclistes puissent rouler en toute quiétude, ils auront besoin du soutien offert par environ 800 bénévoles.

Quelques cyclistes se préparent avant d'amorcer le Grand défi Pierre Lavoie.

Les préparatifs allaient bon train jeudi avant-midi.

Photo : Radio-Canada

D’ailleurs, plusieurs de ces âmes charitables se trouvaient à La Baie, en début de matinée jeudi, pour encadrer les participants et pour finaliser leurs inscriptions.

À force de voir tout ce beau monde s’activer, le fondateur du GDPL, Pierre Lavoie, est devenu de plus en plus convaincu que son événement a fait ses preuves et qu’il ne s'essoufflera pas même s'il décidait éventuellement de tirer sa révérence.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui l’incarnent. Je pourrais m’arrêter et le mouvement poursuivrait sa route, assure-t-il.

Pierre Lavoie est souriant alors qu'il se prépare à répondre aux questions d'une journaliste.

Même si l'enthousiasme de Pierre Lavoie n'a pas décliné d'un iota depuis le lancement du GDPL, il a appris à ménager ses efforts et avoir suffisamment d'énergie pour être en mesure de jouer pleinement son rôle de porte-parole de l'événement.

Photo : Radio-Canada

M. Lavoie ajoute toutefois qu’il a toujours le feu sacré, et ce, même s’il a ralenti la cadence au fil du temps.

Maintenant, je gère un peu mieux mes déplacements. Les premières années, je faisais toutes les étapes. Ce n’était pas une bonne idée parce qu’en plus de pédaler, j’ai aussi le rôle de faire des entrevues pour passer des messages de sensibilisation. C’est le travail le plus important. Je dois bien le faire, raconte-t-il.

Le Grand défi Pierre Lavoie vise à amasser des fonds pour financer la recherche sur les maladies héréditaires orphelines ainsi que la promotion des saines habitudes de vie.

Selon l’initiateur de l’événement, cette année, plus de 2,3 millions de dollars ont déjà été récoltés pour soutenir les deux causes.

Par ailleurs, le Service de police de Saguenay (SPS) a profité de l'événement pour présenter son équipe de patrouilleurs à vélo formée de six agents. Ils sillonneront la piste cyclable et les rues de la ville tout au long de l'été.

Six patrouilleurs sur leurs vélos devant le véhicule du Grand défi Pierre Lavoie.

La patrouille à vélo du Service de police de Saguenay sillonnera les rues de la ville cet été.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Événements sportifs