•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe féminine d’une course de voiliers brave bien plus que les vagues

4 femmes sur un voilier en mer.

L’équipage féminin fait le tour de l’île de Vancouver. De gauche à droite : Sarah Rosenthal, Arielle Fraser, Julie Robinson et Miriel Ko.

Photo : Radio-Canada / Bryce Zimmerman

Geneviève Lasalle

Le vent et les vagues ne sont pas les seuls éléments que combattent les Galzillas, à l’occasion de la course internationale de voiliers Van Isle 360 près de l'île de Vancouver. L'équipage entièrement féminin cherche à combattre le sexisme et les préjugés qui existent encore au sujet de la présence des femmes en mer.

Veronica Owens dit qu’elle en avait assez de voir les femmes marins ne pas être prises au sérieux par leurs homologues masculins. Selon elle, les femmes ne parviennent pas à développer leurs compétences, car on leur donne rarement l'occasion d'occuper des postes clés.

Nous voyons des hommes dans les positions les plus importantes et les plus avantageuses sur le plan tactique.

Veronica Owens, membre des Galzillas et participante à la course Van Isle 360

Elle a donc décidé de réunir un équipage entièrement féminin. Les Galzillas comptent présentement neuf membres.

Sexisme en mer

Une femme marin, en mer.

Arielle Fraser dit qu'il existe un esprit de coopération à bord d'un bateau avec un équipage entièrement féminin.

Photo : Radio-Canada / Bryce Zimmerman

Arielle Fraser fait aussi partie de l’équipe. Elle dit souvent entendre des remarques inappropriées.

Je ne pense pas que ce soit toujours intentionnel. Je pense que cela fait partie du sexisme dans notre culture en général.

Arielle Fraser, membre des Galzillas et participante à la course Van Isle 360

Un environnement de coopération

Selon l'équipe, il règne parfois dans le monde de la voile une culture d'ego et de masochisme. Certains marins sont impatients, même agressifs.

En créant le groupe féminin, Veronica Owens souhaitait naviguer dans un environnement d'apprentissage, où la peur de perdre une course ne prime pas sur l'expérience.

Le tour de l’île de Vancouver

La course a débuté à Nanaimo le 1er juin. Jeudi, le voilier était à Ucluelet.

Les navigatrices estiment qu’environ 70 % des participants sont des hommes. Or, ce pourcentage tend à augmenter lorsque les courses sont plus importantes, dit Mme Owens.

Les concurrents se sont dirigés vers le nord, autour de Cape Scott, avant de naviguer vers le sud sur la côte ouest de l’île. Ils devraient être de retour à Nanaimo et franchir la ligne d'arrivée samedi.

Avec les informations de CBC et de Bryce Zimmerman

Colombie-Britannique et Yukon

Voile